boreiBananeうちはマダラ

Fille, 17 ans, Black Diamond, Canada

Mega VIP Skuateur Membre fake
Inscrite depuis
 Envoyer un message Demander en ami Suivre (284)
Top du mois
10 ème

ROYAUME DES SONGES DE BOREIBANANE
Oui ? C'est à moi que vous parlez ? Je suis lui, il est moi. Il est d'autres aussi, mais c'était il y a longtemps. Sans doute la folie ma t'elle touché. Dans la folie je sombre je coule je me perd qui suis je.
Des mots pour réfléchir, des phrases pour les liers.
Directeur de la secte de la philosophie des âmes de la nature humaine et du cœur, institut de théologie des arts divinatoires . Spécialiste en réflexion humaine diverse.
Académie d'études des perturbés identitaires. Membres de l'école des études alchimiques et arcanique. Membres de la secte antireligieuse extrémistes des intellectuels du monde. Membres de l'observatoire des comportements humains non essentiel et illogique. Membres de l'association anti télé réalité, vegan et autres extrémistes.
Docteur en sciences des déficiences intellectuelles vegan et LGBT
Membre de l'Académie de Paris des non soumis du système
Chef du mouvement des libérés religieux
Kluklux Klan académie
Docteur en sciences occultes et satanique
Prêtre de Thèbes
Rêveur ultime ☁☁☁
Membres de l'autosuffisance intellectuelle et de la guilde des asociales épanouis.
Institut universitaire de la procrastination de la non Challance et de la mentalité unique .
Membres unique de l'association du remplissage de bio avec des réflexion.
Ingénieur en preuve débile sur tout et rien. Penseur moyenâgeux j'aime ni les pd ni les féministes ni toutes autre étrangeté de la plèbe humaine.
Tu a déjà sûrement déjà quitté cette bio car tu es gauchistes et que taspas apprécié.
-------+++++++++++++++++++++++++---------
###############################
L̺̗̤̎ͪͨo̟͉͙̦̗̠̠͚͕̦̩̖̰̘n̠͔̺̩͔̣ģ̼̬̜̖̩̦̮̮̣̘͖̩̰̭ͥ̓̿ͮ̐̓ͯ̏ͩ̏̓͒ͣ̚u̷ͨ̀̈̓ͨe̸͉̯̣̳̜̥͕̬͚͚̫͋ͭ̐ͥ̓̉̎ͬ̐͌ͥ̀̚ͅ ̷̨̄̿ͨ̌̍ͧ̈́͊̊̏ͣp̰̱͇͕͙̞̯̲̞͖͔̰̘͍̺ͮ̔͛̒ͩ͋̒͆͋̇̇̉ͧ͒ͦ͡aͩ͒r̵͌̐͊ͥ͋̽ͯ̋͛͑ͧͨt̮̩̳̰̹̗̪̗̻̦͕̩̟ͥ͂̉̽̂ͩͭ̉ͣ̆͋̚̚͘i̷͇̘̯̺̼̦͕͖̜̐͑͊̑̃͋ͤ͑̿ȩ́ ̵̢̂̅͒́ͤ̏ͫ̑͞i̒ͬņ̶̺̞̤̺̜̦͍̻͈̿̉̔ͨ͊̍̏̍ͧu̘̘̰̣̽̒͋̃tͪ̎ͬ̾͌͘͝ī̗̠̥͖͚̇̅ͯ̓̚ͅḻ̼͔͍͋ͦ̍̓e̢̫̮̝̬͕͉͉̬̟̝̳͜ͅ ̴̢͍̹̭̬̘̦̜̹̫̬̥̥ͩ͆̿̅ͣ̽͗͋ͧ͑ͨ́̚a̘̖̤̹̟̹̣̣̪̅̿ͦͬ͌ͮ́̏̚b̧̡̧̼̣͕̰̞̻͖̱̏ͥ͋͑͂ͤͩ̍͗ͦͅͅs̜̱o̓̑ͪ͒̈l̞ǘ̏̈́͐͛̊̎͌͑̈͑m̦͍̞̲͔͎̤̒͋ͦͪͪͧͥ̓ͅe̵̶̐̿̒̾̊ͪ̅̈̓ͭ͑̃̑̅ͮn͑͒͊ͭ͊̿̓̍̄͒́̚͢͞͠ť͋͛ͤ̉́ͫ̔ͬ̐̄͌̒̿ ͥ͗ͫͦͭi̲̖͎̹͍̫̝͚̲͓͈̜̩ͮ̾̒͛ͫ̽ͤ̓̔̽͊͆̀l̿̎̔ͣͮͣͩ̆͟͠͏͇̗͉̞͉̜͉ͅl͠i̴̽̕s̢ͪ̆̀i̠̫̟͍̿͌͒ͤ͞͠b̸̡͕̭͔͙̩͚̭͝ͅl̆̽ͭ̆̏̆̀͞ẽ̺̪̭͙̹̹̩͙͇ͯ̊̓͋̏ͨ̋̾̉ͅ q̲̜̞̟͍̰̝̬͉̳͖̯͉̆̓ͫͣ̄̉̍͗͐ͥ̓̐͂u̺̘͖ͤͤ̚i̩̝̦͈ ̡̝͙̲̪̎ͫ͋ͦ͞͝a ̴̩͎̝̘͈̖̰̳̻̠̗͕̩̖͈͠p̮̖̞̰̮̯̟̞̫̟͙̰̱̲ͣ͒͂ͥ̑̒̆̏̊͑̆ͧ̎̚ő̪̱͕̖͔̦̼̦̝̼̣̹̪̱͋̎͗́̾̀ͥ̂̈̈́̒̈́͌̚ͅu͗̈̇͂́̋ͪ̋̚̕r͍ͪ ͉̣͇̥̬̩̹̮̺̯͢͢͞ͅb̫̔͡u̸t ͎̦̩̻̪̦́̿ͮͧͭ̂͞d̸̸̻͊͡e̮͙̥̮̙̭̗̥͍ t̛̤͈͓̘̖̩̭̖̟̜̞͖͎ͥ̅́ͪ̊͊̾̄̄́ͨͮͫe̫͓͍͚̭ͦͭ͒̑̌ f̶̼̗͚͙͚͈̼̿ͤ̐ͤͧ̈́̃ȃ͎̝̞̭̣̹͚̪̜̫̂̐ͣ̄̿ͪ̋̓̚i͓͍̱͓̞̪̪̻̕͟r̯̪̝̭̻͚͖͉͐ͣͫͧ̄̈̒̉e ̗̱͉̰̣̙͖̘̘̭̜͕̭̜̭c̦̤̦͇̒̐̍̑̚͘͡ͅhͧͬ͆̈̈́̐̚i̷̵̔ͦ͐ͭ̆̏͟e̟̭͈̺̜̘̥̘͍ͣͨͦ̾̏ͨͥ͗̚r̟̻̩͈̯̻̗̞̲̜͙̗͓̗̺͘͞ ̞s͐ͥͫͨ͌̉̓̇̏̀̇̒̋̄̑i̜͐ ͤͭ́́͜t͇͇̫̥̝ͨ̂͆̈̚̕͟u̶͗ͯ̔ͮͯ̽̇̂͛ͣͣ̏̑͐҉͉̗͕̥̗̥̺̳̼͙̯͇̞̀ͅ ̮̒͠l̵̮̮͙ͮ͆̍͘a̛ͥͦ ̗̯̤͍̼̖̹̳̞̲̻̲̊ͨͦ̈́ͬͤ͗ͫ̄͒͋ͮl̤͖̭̣̩̩͓̫̼̯͕͓ͪ͌ͨ̽̏̋̌ͭ̍͐͗́̚̕͡͞ͅi̡͕̼̳̜̱̦̹̮͔͉̱̣̟st̡͓̖̪̥͈̼̺̱̒͐͆͒ͣ͗ͤ̄͒ͅe͠ @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
Naître un jour puis n'être jamais.
Tout le monde veut atteindre ses rêves, mais que ferons t'ils ensuite ?
Je pense au passé mais le passé ne se panse pas
Je fais de l'ombre a la lumière
Je prend le temps d'être, dans une masse confondus d'individus sans âme.
Tu es encore en état de danser ?
Ta mère s'est ma piaule j'y rentre tout les soirs
Ta faiblesse est ta plus grande erreur.
C'est dans l'adversité que je suis le meilleur.
Tu n'es pas un individu que je traite d'égal à égal .
J'aimerai être un gâteau, 5min dans tas bouche et 10ans dans ton cu.
Pris d'un sentiment, je marque à la pierre blanche
Naître trace ta route ton chemin tu rêve toutes ta vie pour finir ton chemin.

Chuis le fantasme de ton fantasme.
Par principe j'ai des valeurs, mais je suis inestimable.
Le plus clair de mon temps je le passe à l'obscurcir.
Le noir et le blanc...
Constituent mon être.
Posséder les deux rend ma vie intéressante.
Pourquoi vouloir mettre une femme dans son lit si on ne sait pas comment la border
Pas besoin d'être à la hauteur personne est au dessus de moi .
###############################
λ̛̭̮̲ͧ̔ͭͪ̓ο͇͐͛̃ͯ̏π̬͍̼ͧͥͣ̓ͥα̡̗̫̭̠̖̋͆̃̀δ̟̝̮̗̤̕ͅο̈́͐ͤͭ͂τ̩̱̙̭̙̬̎ͯε͗̈́̏̚҉μ̯̹̓͂̓̇ͩͭα̞̗̟͊χ͚͎͔͍͎̮̊̓͋ͫ͐̆ο͉̅̅͋̾̚σ̙̟̙̻͖̍̆̏̚͠ͅͅε̖̮̿λ̮͎ᾶ̢͎͉̍̓ͬͪχ̧̹̦̝̯̩̞̿͛ͫ͒̌ο̱̹̝̃γ͕͍͖͚͇͇α̲̘̾͂λ̪͓̞̭͍͇̟̉ε̜͔̫̺ͤ̀ο͇̭ͅκ̟̓͛̉ρ̡̼̝̗̰̦͔̬ͤ̄α͉̬̹̐͆͂͋̇̓ͣ͝ν̺̘̝̌̍ͥ͂ͤ͋ὶ̨̭͔̱̗̥̖̖͐̂ο̶̞ͪ́λ̳͙̹̠͗̉ͨ̾ͣἑ͎̺͚͉̦ͭ͊͝ι̖͓̼͖ͣ̽͌̊̆͐̀̚ψ̱̺̖̜͗ͧ͐̍α̷̫̮̖̹̜ͣ͌ν̛̞̻̝̭͎̒ͯ̋ο̴͙̃ͩ͋̐δ̗̝̫̞̻ͧ̂̓ͅρ̳ͣ̽̐̉̽͋ͅι̷̤̜͖̎ͯ̿̿μ̤̾͛̈̊͊υ̗̜ͯͨ̓ͨ̀π͖̙̱͚̟̂͜ο͢τρ̬͈̂ͬ̚ι̼͎̥͈͍͉͋́̍μ͈̺̩͖̰̠μ̡̪͐͑α̰̯̤̻̰ͤͬτ͉̠̞̜̜̺̋̄ͦ̌͞ο̟̭̟̳͓͎ͪ̍ͦͮ̃ͣ̓ͅσ͍̖͚̯̉ͣͬ̇͑̋̊ι̳͔̒ͯ̄ͥ̓λ̢̗͚̣φ̯̹͚͖̦̟͋̏̊̌ͅῑ̨̪̬͍̍͊̆̂̒ο̹̲̄̆͊͜κ̧̝̜̊̀α͆͗ρ̶̰͔̐͂̆α̭̻̼̦̯̫ͣͮ̉̋ͤϐ̼͌ͤ̽͗ͭομ̬͉͋̑ͮ͊ͦ̾ε̣̝ͯ̍λ̮͔̼͉̤͎ι̝͎̭̩τ̻̎ͫ̍́ο̸͗̾̊ͤ̔̔̐κ͕̇ͪ̋͆͊́α͔̻͇͚̖̘̟ͧ̈ͥ͜τ͇̮͉ͩ̑α̶̺͇̙̭̯̿κ̷̯̭̺͛ͧ̎̓̒̎ἑ͍̥̼χ̰̠͈̿υ̰̰̙͉ͤ̂̚μ̐ε̙̈́̒͋̂͟ν͎͍̕ο̯̦̟̱̦̍ͤ̅ͦ̋κ͕̻ι̧͔͇̙̜̞̳ͭ̈́́̾̈́͋χ̲̫̟̩̝͕̥λ̫̝͐ͦͨ̋͢ε̮̪͎ͅͅͅπ͂ͤ͆͗ͬ̍̚͠ι̣̤̬̹̳ͧ̿̈̍̽κ̶͈̼̩̀ͅὸ̘͎̉̾̂̽̈́σ̤̜̠͑͆̾͌̇̌σ͙͎̳͇̉̊̌ͧ͐ῠ͂φ̖̿̿̈ͯ͐ο͈̟̖̱͛̌͗̔ͧ̾̿φ̳̹͈̆̇α̎̐͏̳̜͍̙̞͔τ̙͡τ̬̞̭̤͕ͮ̉̐ο̶̲̳̫̼̌ͪͅπ̧̆̀ͪͥ̃͛ε͈̹͊̉ͦρ͔̥̠̳̹͎ͭ̍ι̞̼ͨ͛̅͋̅ͧ̀σ̿ͅτ̖̲͙͓͔̎ͥͣ̀̒ͫͮε̧̺̺̩̎ͭ͑̊͒ρͣ̾ͬͭ̿̐͢α̵͎͎̹ͥ̓͋ͣ̈́ͪλ̣͓̩̻̯ε̹ͨ̅ͩ̓̓͆́κ̢͉̫̹̬͙̟̲͒̓̋̾̾τ̶͇͉̼̽̇ͥρ̷̮̤̼͂̀͒υ̶̭̜̻̫̖ὀ͍̙͇ͧ̏̆ͤ͊̋ͅν̵͍̗̙̻ͣ͋ͯ̌ͮ̇̂ο͇̰̝̞̘̖̦̾͛π͐ͥͮ̿̏̐̀́τ̵ε͉ͪκ̛̗̖͇͓̤̠ͯ͊ε͙͇͇̯φ̳̯̀͂ͥ̃ᾳ̺̻̰͙̺̗λ̭̱̯̠̘̮͇͐̌ͮͣ̈́́͑λ̟͍͙̜ι̛͍͕̦̯̊ο̩͇͉̥̫̤͒͟κ̙͇̫̀̆̃̾͛ι̣̱̠̪͇̥̙ͣ̆̓γ̜κ̷̲̖̯̬̥̦͂ͫ͗̋̐͒λͭ̾̔͏̣͉ͅὸ͍̠̥̜ͨ̌͆͌͋͢π͉̺͉͎̐̽̏̀ε̘̲̳̱̻̻̺ͦ̾̅λ̥̩̞͉͙͍̯͊̌ε͎̱͘ἰ̢͉̰̺͇̂ͪ̎ο̞͎͎͖̞̞̼̇̄λ͈̹̳͚̻͐ͤ̅͟ͅα̷͓͚͗̓ͧ̏γ̭͇̳̭̤̳ῳ̱͓̞͜ͅο͔̹ͯσ͖̙̜̼̗ͯ̀̽̄ἰ͕̼̝̰͇̩͍͊͗̉ρ͍̳̳̺̥͑͘α̟͇̩̿̋͑͆̊ͨ͘ι͆ͥ̆͒͘ο̙̠̳ͥ̎͊ͅϐ̢͙̖̙̖̲̘̈́̉̅̈́̆ͣαͤ̈φ̍ͨͧ̉̊ͨ͞η͙̳͑ͭ̌̒͌̽ͨ͘τ̶̦̲̇ρ̣͇̼̗̖̩̬̈́͑͆̈́͜α͇̣̦͐̾͗̂̒̂ͪ͘γ͎̥̝̐ͤ́́ͮ͘ᾱ̏̅͌̔̄ν̀̅̀ο͇͈̹ͦ̆ͨͪ͟π͌ͦ̏̂҉̟̱̥̘̹̫τ̓ͯ̑ͣ҉̦ε̨͍̘̩̻̜̝̼͐ͧͯ̅̾̒̚ρ̠̦̥͎̖̝̽̋υ̩̣͇͚̘γ̬̟̪̦̳͔͛̿͌́̍ͤώ̔ͪ͒͗ͭ̽҉̥ν̓

...... Seigneur et dieu à mes heures 卐
☁☁☁☁Je nude donc je suis☁☁☁☁
Comme l'homme est supérieur au chien je te suis supérieur.
@dieudesporcs le seul à la hauteur, mon mari 27/06/18 😏😏❤
ok_hand: Qui comprend l’humanité recherche la solitude 🇩🇪
Teach❤. ont peut rire de tout mais pas avec n'importe quelle Qi
17ans : 2ans 135 j de divertissement divers
La Solitude n'est pas un malheur mais une alliée dans les moments où les alliés sont des poids.
Il y a deux façons de se tromper : L'une est de croire ce qui n'est pas, L'autre de refuser de croire ce qui est.
L'aboutissement de la vie est la mort.
Chasseur est rôdeur ... Pas le temps...Je n’ai pas besoin d’amis dans m’a tête on dix neuf
Tu réfléchis tu penses tu oublie tu crois

J'attire ta meuf chuis un marie aimant
Vous êtes des spécialistes de l'échec pas moi
Jfais cavalier seul🇧🇪
Je pèse dans le game, chuis même pas poid lourd
------------------👋👋👋👋👋👋-------- je ne t'aime ......... FANTÔME NINJA dissimuler par dissimulation
Ton absence est la pire des présences
J'ai tellement d'ambition que l'avenir me craint
Méfiez-vous jeune homme, je suis rusée !
- Oh madame ! C'est un "r" que vous vous donnez
La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se retournant vers le passé.
ce n'est pas sur l'habit
Que la diversité me plaît; c'est dans l'esprit :
L'une fournit toujours des choses agréables ;
L'autre en moins d'un moment lasse les regardants.
@_marshmallow_ ma pute☁
Ô ! que de grands seigneurs au Léopard semblables,
N'ont que l'habit pour tous talents !
Tout le monde veut devenir quelqu'un, moi j'essaie d'être moi-même
Il est difficile de dire adieu quand on veut rester, compliqué de rire quand on veut pleurer, mais le plus terrible, c’est d’oublier alors que l’on veut aimer
Il n’y a pas de bien ni de mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher
Moi j'veux pas être au dessus, je veux être à la hauteur
Tel un bon vin , je m'améliore avec le temps
Madara incontestable 👍
Tu n'es plus en terre conquise, agenouille-toi devant ton roi.
_________________________________________
@Yuki_Chaan MA SAUVEUSE DES MATHS et membres de la team révolution COOKIES SAMA 🎂🍪❤❤
@Mandragora6 élève des ténèbres et bras droit 😏👌 😏 Gentille à souhait perverse et souvent bourrée
😘
Toute cause à un effet et chaque effet à sa cause. Rien n’arrive pour rien. Chaque chose à son intention et son résultat 🇩🇪
@Capitaine_igloo Mon capitaine aventurier gentleman joueurs un tel paris ne me fait pas dutout peur a jamais le meilleur des Capitaines, trop d'honneur de me confier votre navire☁ j'espère être à la hauteur de cette tache.
À peine nous sortions des portes de Trézène,
Il était sur son char ; ses gardes affligés
Imitaient son silence, autour de lui rangés ;
Il suivait tout pensif le chemin de Mycènes ;
Sa main sur les chevaux laissait flotter les rênes ;
Ses superbes coursiers qu’on voyait autrefois
Pleins d’une ardeur si noble obéir à sa voix,
L’œil morne maintenant, et la tête baissée,
Semblaient se conformer à sa triste pensée.
Un effroyable cri, sorti du fond des flots,
Des airs en ce moment a troublé le repos ;
Et du sein de la terre une voix formidable
Répond en gémissant à ce cri redoutable.
Jusqu’au fond de nos cœurs notre sang s’est glacé ;
Des coursiers attentifs le crin s’est hérissé.
Cependant sur le dos de la plaine liquide,
S’élève à gros bouillons une montagne humide ;
L’onde approche, se brise, et vomit à nos yeux,
Parmi des flots d’écume, un monstre furieux.
Son front large est armé de cornes menaçantes ;
Tout son corps est couvert d’écailles jaunissantes,
Indomptable taureau, dragon impétueux,
Sa croupe se recourbe en replis tortueux ;
Ses longs mugissements font trembler le rivage.
Le ciel avec horreur voit ce monstre sauvage ;
La terre s’en émeut, l’air en est infecté ;
Le flot qui l’apporta recule épouvanté.
Tout fuit ; et sans s’armer d’un courage inutile,
Dans le temple voisin chacun cherche un asile.
Hippolyte lui seul, digne fils d’un héros,
Arrête ses coursiers, saisit ses javelots,
Pousse au monstre, et d’un dard lancé d’une main sûre.
La vie doit être vécue en regardant vers l'avenir, mais elle ne peut être comprise qu'en se retournant vers le passé.

Si Zeus tient en laisse Ulysse,
Aliénant la liberté,
C’est souffrir fausse fierté
Que se croire encore en lice.
N’oublions pas les œufs, surtout dans les omelettes
beaux nuages, combien vous avez entendu d’aveux que vous n’avez pas répétés, combien vous avez vu de tristesses que vous n’avez pas dissipées, de combien de désespoirs vous avez été témoins que vous n’avez pas consolés. Et surtout de ceux-là qui pleurent éternellement sur une terre étrangère leur femme, leurs enfants, leur patrie si douce […]. De ceux qui, captifs dans les fers, restent des années, l’œil fixé sur l’horizon, le fouillant minutieusement de leur regard inquiet et attentif pour y découvrir une voile, un signal et n’y voyant que vous, légers nuages, seuls témoins de leur infortune, seuls confidents de leurs aveux secrets. Ô beaux nuages, merci de toutes les consolations que vous avez données aux malheureux 🌩🌨☁🌩🌧☁🌩🌨🌩☁🌩🌧🌩☁🌩☁☁🌩☁🌩☁
Il m'advient souvant d'imaginer avec quelque plaisir les dangiers mortels et les attendre : je me plonge la teste baisée stupidement dans la mort, sans la considérer et recognoistre, comme dans une profondeur muette et obscure qui m'engloutit d'un saut et accable en un instant d'un puissant sommeil plein d'insipidité et indolence. Et en ces morts courtes et violentes, la conséquence que j'en prevoy me donne plus de consolation que l'effait de trouble. Il disent, comme la vie n'est pas la meilleure pour estre longue, que la mort est la meilleure pour n'estre pas longue. Je ne m'estrange pas tant de l'estre mort comme j'entre en confidence avec le mourir. Je m'enveloppe et me tapis en cet orage, qui me doibt aveugler et ravir de furie, d'une charge prompte et insensible Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.
Les Sith et les Jedi sont identiques sur plusieurs aspects, incluant leurs quêtes pour plus de pouvoir. La différence entre les deux, est que les Sith n'ont pas peur du Côté Obscur de la Force. C'est pour cette raison qu'ils sont plus puissants.
La philosophie est le remède de toutes les maladies de l'âme
Il était expérimenté,
Et savait que la méfiance
Est mère de la sûreté.
Le silence éternel de ces espaces infinis m'effraie
Lui songe, et cherche à coudre avec des mots
Entrelacés des sons quasi jumeaux
Le livre de la vie est le livre suprême
Qu'on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix
Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois
Et le feuillet fatal se tourne de lui-même
On voudrait revenir à la page où l'on aime
Mais la page où l'on meurt est déjà sous nos doigts.
A l’absence de ne pas naître
A la chance improbable d'être
Dans l'immense et neutre univers
La raison n'est pas la philosophie, mais la philosophie est la perfection de la raison
Il n'est pas malaisé de tromper un trompeur
Mon Sensei @hasagi il est le roi de la fidélité .
Quand les peines s'intensifient, moi je me demande profondément si seulement le temps suffit
Combien d’temps j’vais t’gifler? bah jusqu’à c'que moi j’en aie ma claque.
Au milieu du chemin de notre vie
je me retrouvai par une forêt obscure,
car la voie droite était perdue
L'usage seulement fait la possession.
Je demande à ces gens de qui la passion
Est d'entasser toujours, mettre somme sur somme,
Quel avantage ils ont que n'ait pas un autre homme.
"comme disait mon grand père, c'pa parce que tu as une fourchette que tu dois pas manger ton gateau à la main!"
Il ne faut pas penser à l’objectif à atteindre, il faut seulement penser à avancer. C’est ainsi, à force d’avancer, qu’on atteint ou qu’on double son objectif 🇩🇪
@dextack un physicien de génie La quantité {\displaystyle \nabla ^{2}V=0} \nabla ^{2}V=0 est définie comme la densité de {\displaystyle V\,} V\, et sa valeur en chaque point indique l’excès de {\displaystyle V\,} V\, au regard à sa valeur moyenne autour du point. L’équation de Laplace ou la forme plus générale {\displaystyle \nabla ^{2}V=-4\pi \rho } \nabla ^{2}V=-4\pi \rho , apparaît dans toutes les branches de la physique mathématique.
cet état misérable est celui des méchantes âmes des humains
qui vécurent sans infamie et sans louange et qui ne furent que pour eux-mêmes...
Les cieux les chassent, pour n’être pas moins beaux
et le profond enfer ne veut pas d’eux,
car les damnés en auraient plus de gloireLe bonheur parfait est quelque chose de très proche de la tristesse.
@shizukaa sylvie de la compta plus souvent sous mon bureau qu'à la photocopieuse ❤❤
Citoyens de la Galaxie civilisée, ce jour marque pour nous une transition. Pendant mille ans, la République s'est présentée comme l'ultime accomplissement des êtres civilisés. Mais il y en avait qui nous ferait s'affronter les uns contre les autres, et nous avons pris les armes pour défendre notre mode de vie face aux Séparatistes. Ce faisant, nous n'aurions jamais suspecté que la plus grande trahison viendrait de notre propre camp.
Les Jedi, et plusieurs membres de notre propre Sénat, ont conspiré dans l'ombre des actes Séparatistes en tant que véritables leaders de nos ennemis. Ils espéraient précipiter la République vers sa ruine. Mais la haine qui habitait leurs cœurs ne pouvait pas rester éternellement masquée. Et il vint enfin un jour où nos ennemis dévoilèrent leur véritable nature.

Les Jedi espéraient déchaîner leur pouvoir destructeur contre la République en assassinant le chef d'État et en usurpant le contrôle de l'armée des clones. Mais les objectifs de ces tyrans potentiels se trouvèrent confrontés à ceux hors de l'élite et sans dangereux pouvoirs. Nos loyaux clonetroopers continrent l'insurrection dans le Temple Jedi et les prirent par surprise sur un millier de mondes.

Et pour le reste des Jedi survivants nous avons donné l'ordre de les traquer et de les exterminer. Quiconque collaborera avec eux subira le même sort. Cette tentative de meurtre a eu des effets, elle a laissé de profondes cicatrices sur mon corps et dans mon âme. Mais soyez assurés que ma détermination n'a jamais été aussi grande. La guerre est finie. Les Séparatistes ont été éliminés et la rébellion des Jedi a pu être matée. Nous nous tenons au seuil d'un nouveau commencement. Pour garantir la sécurité et la stabilité dans la continuité, la République sera bientôt réorganisée et deviendra la première puissance galactique Impériale, pour une société fondée sur l'Ordre et la sécurité. Une société qui, je vous l'assure, durera pour des dizaines de milliers d'années. Un Empire qui restera dirigé par cet auguste organe... Et un chef souverain choisi à vie ! Un Empire qui sera gouverné par la majorité par le biais d'une nouvelle constitution.

En unissant toute la Galaxie sous une seule juridiction, un seul langage, et un seul guide spirituel, la corruption qui avait touché la République dans ses dernières décades ne pourra jamais revenir. Les Gouverneurs Régionaux élimineront la bureaucratie qu'avait permise le mouvement Séparatiste pour ne pas réprimer son développement. Une force militaire forte et en pleine croissance assurera le respect de la loi.

Sous le Nouvel Ordre de l'Empire, les croyances les plus chères à nos cœurs seront sauvegardées. Nous défendrons notre idéal par la force des armes. Nous ne cèderons pas la moindre parcelle de terrain à nos ennemis et nous ne formerons qu'un seul corps face à leurs attaques, d'où qu'elles viennent. Que les ennemis de l'Empire retiennent bien ceci : Quiconque s'opposera à la solution Impériale sera écrasé.

La charge que nous allons endosser est difficile, mais les citoyens de l'Empire sont prêts pour cette épreuve. Grâce à vos efforts, la galaxie a transformé la guerre en paix et l'anarchie en stabilité. Des milliards d'êtres vivants peuvent maintenant s'attendre à un avenir sûr. Chaque planète entendant notre appel fera s'étendre l'Empire, jusqu'aux confins de la Bordure des Régions Inconnues.

Les citoyens Impériaux doivent payer leur tribut. Rejoignez notre grande flotte interstellaire. Devenez les yeux de l'Empire et empêchez toute insurrection suspectée. Voyagez aux confins de la galaxie pour dispenser les principes de l'Ordre Nouveau aux barbares. Construisez des monuments et des merveilles technologiques qui témoigneront de notre gloire pour les générations à venir.

Les Soldats Clones, portant à présent fièrement le nom de Stormtroopers Impériaux, ont reçu la dangereuse mission de combattre nos ennemis sur les lignes de front. Beaucoup sont morts pour leur dévotion envers l'Empire. Les citoyens Impériaux devraient bien se rappeler leur exemple.

Le Nouvel Ordre de paix a triomphé des sombres secrets de magiciens honteux. La direction que nous devons prendre est claire. Je mènerai l'Empire au-delà de gloires que vous ne pouvez même pas imaginer.

Nous avons été testés mais nous en avons émergé plus forts. Nous nous avançons comme un seul et même être : Les citoyens du premier Empire Galactique. Nous règnerons. Dix mille ans de paix commencent aujourd'hui on passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu'on aimera et l'autre moitié à quitter ceux qu'on aime.
Mars et Mercure, et l'argent joint ensemble,

Vers le midy extreme siccité:

Au fond d'Asie on dira terre tremble,
Corinthe, Ephese lors en perplexité. Ce qui me bouleverse, ce n'est pas que tu m'aies menti, c'est que désormais, je ne pourrai plus te croire.
Tâché de meurtres énormes adultères, Grand ennemi de tout le genre humain ; Que cera pire qu'aïeuls, oncles ne peres, En fer, feu, eau, sanguin et inhumain.
la Philosophie Dit vrai, quand elle dit que les gens tromperont
Tant que sur leur rapport les hommes jugeront.
@enola 😏
................█ (͡° ͜ʖ ͡°)
███۞███████ ]▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▃
▂▄▅█████████▅▄▃▂
I███████████████████].
◥⊙▲⊙▲⊙▲⊙▲⊙▲⊙▲⊙◤...
aime Enola, c'est l'amour de ma vie, si tu touche à cette personne je t'empalerais un poteau électrique dans ton urètre de pucelle J'suis dans sa schneck, j'y vais mollo
Va prendre cher, toucher le gros lot
J'balance la sauce sur ses tresses
Au point que son mec a cru qu'c'était une colo
Les yeux de l’esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser.
@hyoroz mon 🐼 préféré ❤à l'humour décapant.
Yo mon khey
J'suis Gérard, chu la pour t'faire découvrir le divin marabout Panoramix.
Par moment tu t'dit "qu'est-ce ke g foutu wesh"
C'est ske jlui ai di après avoir eu son tel au cour d'un plan cul. Au début j'pensais que badoo ct safe et tout, mais en fait nan nan nan.
Après 3 années de plan cul et de fellations, j'ai commencé a aller mal. Le sexe normal ne me suffisait plu, d'ou le besoin de son aide wlh.
Je l'ai appelé et il m'as égorgé un poulet oklm en webcam pour plus de preuve, il a fait sa ptite dance et comme par magi g eu 50 demand facebouk. wlh no joke
Mersi beaucoup mètre panoramix.
Son adresse techtonique si jamais: panoramixmarabout-gauloisdepère.enchti@jtmbb.com
snapchat (nude only): GrosZeubGauloisMonKheyTMTCAu-delà des montagnes embrumées
Non loin des sombres cavernes du passé
Dans l'aube bleutée
Il faut aller
En quête de l'or
Pâle et enchanté
Les pins rugissaient
Hauts et fiers
Les vents gémissaient
Dans la nuit d'hiver
Rouge le feu
Sur mille lieues
Flambaient les arbres
Torches de lumière
@mathB59 mon élève trop Coquin
Mais en perdant sa présence
La vie n’est qu’une ombre qui passe ; un pauvre comédien qui, pendant son heure, se pavane et s’agite sur le théâtre, et qu’après on n’entend plus ; c’est un conte récité par un idiot, plein de fracas et de furie, et qui n’a aucun sens
Adieu toute souvenance ;
Mais en perdant sa présence
Adieu soudain tous mes feux.
L'acoustique est pure, l'jacuzzi est brûlant
Sa cousine est brune, sa cousine est brûlante🎵🎶
Une tête empanachée
N'est pas petit embarras.
Le trop superbe équipage
Peut souvent en un passage
Causer du retardement.
Les petits en toute affaire
Esquivent fort aisément ;
Les grands ne le peuvent faire
Ce que je sais, c’est que je ne sais rien
génie de l'esquive Au lieu d'une incapacité quelconque à communiquer, il y a en chacun de nous un mouvement intérieur qui cherche délibérément à esquiver la communication
I did not change, I just found myself
De nuict viendra par la forest de Reines,
Deux pars voltorte Herne la pierre blanche,
Le moyne noir en gris dedans Varennes,
Esleu cap. cause tempête, feu sang, tranche.
Si tu tombe c'est la chute et si tu chute c'est la tombe 👋
@el-dragon lié par l'amour de la connerie et par la plus belle #teamiris
C'est en se plantant qu'on devient cultivé
Deviens ce que tu es
La team #QDS
Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul.🎷
Ont ne vous suit que si vous êtes devant.
Je te mène en bateau quand je reste dans le vague
Il aimait la mort, elle aimait la vie.
Il vivait pour elle, elle est morte pour lui.
@jsuisfaya mon élève disciples magicien de la langue française et tritureur d'esprit.👌🖖
Pas de différence ....
J'me sens bien plus proche du vide depuis qu'j'ai plus aucune attache
La démarche est perchée, l'approche est tordue
Tu dis qu'tes phases sont recherchées, j'dis qu'c'est p't-être qu'elles sont perdues
On n'a pas besoin de lumière, quand on est conduit par le Ciel 🇧🇪
@akioka elle n'est que gentillesse 👌👌
Terroristes sexuelles, elles veulent juste se faire sauter
Il n'y a rien de plus adorable que le rire d'un bébé... Sauf quand il est 1h du matin et que vous habitez seul dans votre maison
La vérité n'est pas toujours vrai pourtant quand je ment je suis dans le vrai
Tatouage en bas du dos, j'ai de la lecture quand elle se cambre
Ce que la chenille appelle la fin du monde, le maître l’appelle un papillon
La connaissance de l’homme ne peut pas s’étendre au-delà de son expérience propre
Certains donne leurs avis sur ma façon d'appréhender la vie des gens
Pleurez de nénies, géants et génies, au seuil du néant.
La vérité a un coeur tranquille
Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou.
Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !
J’en cache les deux tiers, aussitôt qu’arrivés,
Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés ;
Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
Brûlant d’impatience autour de moi demeure,
Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit,
Passe une bonne part d’une si belle nuit.
Par mon commandement la garde en fait de même,
Et se tenant cachée, aide à mon stratagème
Et je feins hardiment d’avoir reçu de vous
L’ordre qu’on me voit suivre et que je donne à tous.
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles
L’onde s’enfle dessous, et d’un commun effort
Les Mores et la mer montent jusques au port.
On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ;
Point de soldats au port, point aux murs de la ville.
Notre profond silence abusant leurs esprits,
Ils n’osent plus douter de nous avoir surpris
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent,
Et courent se livrer aux mains qui les attendent.
Nous nous levons alors, et tous en même temps
Poussons jusques au ciel mille cris éclatants.
Les nôtres, à ces cris, de nos vaisseaux répondent ;
Ils paraissent armés, les Mores se confondent,
L’épouvante les prend à demi descendus ;
Avant que de combattre, ils s’estiment perdus.
Ils couraient au pillage, et rencontrent la guerre ;
Nous les pressons sur l’eau, nous les pressons sur terre,
Et nous faisons courir des ruisseaux de leur sang,
Avant qu’aucun résiste, ou reprenne son rang.
Mais bientôt, malgré nous, leurs princes les rallient ;
Leur courage renaît, et leurs terreurs s’oublient :
La honte de mourir sans avoir combattu
Arrête leur désordre, et leur rend leur vertu.
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs alfanges,
De notre sang au leur font d’horribles mélanges ;
Et la terre, et le fleuve, et leur flotte, et le port,
Sont des champs de carnage où triomphe la mort.
Ô combien d’actions, combien d’exploits célèbres
Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres,
Où chacun, seul témoin des grands coups qu’il donnait,
Ne pouvait discerner où le sort inclinait !
J’allais de tous côtés encourager les nôtres,
Faire avancer les uns, et soutenir les autres,
Ranger ceux qui venaient, les pousser à leur tour,
Et ne l’ai pu savoir jusques au point du jour.
Mais enfin sa clarté montre notre avantage :
Le More voit sa perte, et perd soudain courage ;
Et voyant un renfort qui nous vient secourir,
L’ardeur de vaincre cède à la peur de mourir.
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles,
Poussent jusques aux cieux des cris épouvantables,
Font retraite en tumulte, et sans considérer
Si leurs rois avec eux peuvent se retirer.
Pour souffrir ce devoir leur frayeur est trop forte :
Le flux les apporta ; le reflux les remporte,
Cependant que leurs rois, engagés parmi nous,
Et quelque peu des leurs, tous percés de nos coups,
Disputent vaillamment et vendent bien leur vie.
À se rendre moi-même en vain je les convie
Le cimeterre au poing ils ne m’écoutent pas
Mais voyant à leurs pieds tomber tous leurs soldats,
Et que seuls désormais en vain ils se défendent,
Ils demandent le chef : je me nomme, ils se rendent.
Je vous les envoyai tous deux en même temps ;
Et le combat cessa faute de combattants.
C’est de cette façon que, pour votre service.
Tout est mystère dans l'Amour,
Ses Flèches, son Carquois, son Flambeau, son Enfance.
Ce n'est pas l'ouvrage d'un jour
Que d'épuiser cette science.
@Hayuko mon épouse ❤❤
Un jour, quelqu'un vint voir Socrate et lui dit :
- Ecoute Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s'est conduit.
- Arrête ! Interrompit l'homme sage. As tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois tamis ?
- Trois tamis ? dit l'autre, empli d'étonnement.
- Oui, mon bon ami : trois tamis. Examinons si ce que tu a as à me dire peut passer par les trois tamis. Le premier est de celui de la Vérité. As tu contrôlé si ce que tu as à me dire est vrai ?
- Non; je l'ai entendu raconter, et ...
- Bien, bien. Mais assurément, tu l'as fait passer à travers le deuxième tamis. C'est celui de la Bonté. Ce que tu veux me dire, si ce n'est pas tout à fait vrai, est-ce au moins quelque chose de bon ?
Hésitant, l'autre répondit : non, ce n'est pas quelque chose de bon, au contraire ...
- Hum, dit le Sage, essayons de nous servir du troisième tamis, et voyons s'il est utile de me raconter ce que tu as à me dire ...
- Utile ? Pas précisément.
- Eh bien, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me dire n'est ni vrai, ni bon, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l'oublier ...

Mais confrontez quelqu'un au stresse : il vous révèle son vrai visage
Ne crains rien pour ta vie
Je ne suis pas de celles
Qui font beaucoup de bruit
Je suis plutôt de celles
Qui s’ cachent au fond d’un puits
Je suis plutôt de celles
Qui s’ disent tant mieux, tant pis
Ne crains rien pour ta vie
Et toute cette ribambelle
Qui t’entoure et te suis
Je suis plutôt de celles
Qui regardent la vie
sur une balancelle en silence
Sans un cri
D’avoir gouté ton sel
Et de l’avoir repris
Ne me fais pas de celles
Qui préfèrent la pluie
Ne crains rien pour ta vie
Je ne suis pas de celles
Qui pataugent dans le gris
Qui jouent aux violoncelles
Pour un amour fortuit
Je te laisse le fiel
Je te laisse les fruits
A jouer la jouvencelle
Avec un homme pris
Voilà que je martèle
Ne crains rien pour ta vie
on me disait que avec ce que je faisais je n'avais pas d'avenir
mais c'est l'inverse c'est l'avenir qui ne m'auras pas -D

La mort n’est rien pour nous 🇧🇪
L'autorité de ceux qui enseignent nuit la plupart du temps à ceux qui veulent s'instruire -mot de passe : legend M-
Quand mon verre et vide jle plein,quand mon verre est plein je le vide
On mesure l'intelligence d'un individu à la quantité d'incertitudes qu'il est capable de supporter
On parle toujours mal quand on n'a rien à dire
Combien le train du monde me semble lassant, insipide, banal et stérile
Quand je me regarde je m'inquiète, quand je me compare je me rassure.
Le sang du juste à Londres fera faute,
Bruslez par foudres de vingt trois les six,
La dame antique cherra de place haute,
De mesme secte plusieurs feront occis
Mieux vaut mourir incompris que passer sa vie à s'expliquer 🇩🇪
Ma simple présence vaut une Audemars, j'réalise mes rêves et mes cauchemars
La vérité est un noir désir car quand elle gifle, elle prend la vie
"To be king? I do not think so. Why be king when you can be a God? "
L'indifférence est peut-être la forme la plus raffinée de la jalousie
Avant j’étais un aventurier comme toi. Et puis je me suis pris une flèche dans le genou
Feu de bois, jeu de voix, suis-moi
Je te veux pas, fuis-moi, je te veux toi
Feu de bois, jeu de trois, un des deux est de moi
Un des trois est de nous, aidez-nous, aidez-moi
Feu de bois, jeu de bois, tu me dois
Dieu te voit, montre-moi que du doigt ce que t'as fait de moi
Creux de joie, que de rois, fée des bois
Fais de moi ce qu'on a fait de toi
Sur le toit, sûr de toi, tu t'y crois
C'est déjà ce qu'on a fait de moi
O rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !
N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras, qu’avec respect toute l’Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi,
Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
Œuvre de tant de jours en un jour effacée !
Nouvelle dignité, fatale à mon bonheur !
Précipice élevé d’où tombe mon honneur !
Faut-il de votre éclat voir triompher le comte,
Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
Comte, sois de mon prince à présent gouverneur :
Ce haut rang n’admet point un homme sans honne
Personne n'a déjà rêvé de naître
Perdu dans le berceau, je n'ai pas cessé de naître
J'ai couru dans mon cerveau jusqu'au fond de mon être
J'ai trouvé loin d'mes vaisseaux tout c'qui faisait mon être🖖
L’homme est condamné à être libre
Éloise , l'exquise Marquise dyslexique esquisse une valse triste, glisse et brise un vase d'Onyx ou d'exhalantes fleurs de Lys agonisent
La guerre, la guerre ne meurt jamais
La créature a deux états possibles : être et vivre. Être est l'état passif, vivre est l'état actif
oiere's always a little light in the darkness
´éthique peut proposer des lois de moralité qui sont indulgentes et qui s´ordonnent aux faiblesses de la nature humaine, et ainsi elle s´accommode à cette nature en ne demandant rien de plus à l´homme que ce qu´il est en mesure d´accomplir. Mais l´éthique peut aussi être rigoureuse et réclamer la plus haute perfection morale. En fait, la loi morale doit elle-même être rigoureuse. Une telle loi, que l´homme soit en mesure ou non de l´accomplir, ne doit pas être indulgente et s´accommoder aux faiblesses humaines, car elle contient la norme de la perfection morale, laquelle doit être stricte et exacte. La géométrie donne par exemple des règles strictes, sans se demander si l´homme peut ou non les appliquer et les observer : le point qu´on dessine au centre d´un cercle a beau ne jamais être assez petit pour correspondre au point mathématique, la définition de ce dernier n´en conserve pas moins toute sa rigueur. De même, l´éthique présente des règles qui doivent être les règles de conduite de nos actions ; ces règles ne sont pas ordonnées au pouvoir de l´homme, mais indiquent ce qui est moralement nécessaire. L´éthique indulgente est la corruption de la mesure de perfection morale de l´humanité. La loi morale doit être pure.

franchement, qu´est ce que kant peut bien vouloir dire, serrait-il ou il se mèt ?
ne s´aventure t-il pas dans un terrain bien trop poussé sur l´éthique et la relation discursive de la morale ?

Dire bonjour ne prend que quelques secondes, mais dire au revoir prend une éternité
Les vieux vivent généralement longtemps, plus longtemps en fait que les jeunes qui meurent tôt 🇧🇪
Tu me dis, j'oublie. Tu m'enseignes, je me souviens. Tu m'impliques, j'apprends.
Pourquoi y a t il quelque chose plutôt que rien
longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...
La République Galactique est en pleine ébullition. La taxation des routes commerciales reliant les systèmes éloignés provoque la discorde.
Pour régler la question, la cupide Fédération du Commerce et ses redoutables vaisseaux de guerre imposent un blocus à la petite planète Naboo.
Face à ce dangereux engrenage, alors que le Congrès de la République s’enlise dans des débats sans fin, le Chancelier Suprême charge en secret deux Chevaliers Jedi, gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie, de résoudre le conflit…
L'agitation règne au Sénat Galactique. Des milliers de systèmes solaires ont annoncé leur intention de quitter la République. Confrontés à ce mouvement séparatiste mené par le Comte Dooku, les Chevaliers Jedi, en nombre limité, ont du mal à maintenir la paix et l'ordre dans la galaxie.
La sénatrice Amidala, ancienne reine de Naboo, revient au Sénat Galactique participer à un vote crucial sur la création d'une Armée de la République pour aider les Jedi débordés...
C'est la guerre ! La République croule sous les attaques de l'impitoyable Sith, le Comte Dooku. Il y a des héros dans les deux camps. Le Mal est partout.
Avec une audace stupéfiante, le Général Grievous, diabolique chef droïde, est entré dans la capitale pour enlever le Chancelier Palpatine, Chef Suprême du Sénat Galactique.
Alors que l'Armée Séparatiste Droïde tente de quitter la capitale assiégée avec son précieux otage, deux Chevaliers Jedi mènent une mission désespérée pour secourir le Chancelier captif...
C'est une époque de guerre civile. A bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base cachée, les Rebelles ont emporté leur première victoire sur le maléfique Empire Galactique.
Au cours de la bataille, des espions rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'Etoile de la Mort, une station spatiale blindée dotée d'un équipement assez puissant pour annihiler une planète tout entière. Poursuivie par des sbires sinistres de l'Empire, la princesse Leia file vers sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l'ennemi qui pourront sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie...
Le temps du péril a commencé pour la rébellion. Malgré la destruction de l'Etoile Noire, l'armée impériale a chassé les rebelles de leur base cachée et les poursuit à travers la galaxie.
Après avoir échappé à la redoutable escadrille cosmique de l'Empire, un groupe de résistants mené par Luke Skywalker a établi une nouvelle base secrète sur Hoth, la lointaine planète des glaces.
Dark Vador, le maléfique, hanté par l'idée de retrouver le jeune Luke, lance des milliers de sondes téléguidées aux confins de l'espace...
Luke Skywalker est retourné parmi les siens sur la planète Tatooine pour tenter d'arracher son ami Han Solo aux griffes de l'ignoble Jabba le Hutt.
Luke ne peut pas savoir que l'Empire Galactique a commencé à construire en secret une nouvelle station spatiale blindée bien plus puissante et terrifiante que la première Etoile de la Mort.
Quand cette arme absolue sera achevée, ce sera la fin du petit groupe de résistants qui luttent pour ramener la liberté dans la galaxie...
Les armes battre an ciel longue saison
L'arbre au milieu de la cité tombé:
Verbine rongne, glaive, en face, Tison,
Lors le monarque d'Hadrie succombé.
If you win power, remember why you wanted it
🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉🌉
🌪MOMENT CRÂNE EXPLOSION🌪
Non seulement Dieu n'existe pas. Mais essayez donc d'avoir un plombier le week-end.L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est totalement impossible.Je vais vous raconter une histoire terrible de contraception orale. J'ai demandé à une fille de coucher avec moi et elle m'a dit non !L'argent est préférable à la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières.C'est aveuglant de clarté.Quand j'écoute trop Wagner, j'ai envie d'envahir la Pologne !C'est dur de faire un film, mais travailler pour de bon, c'est pire !Ce n'est pas que j'ai peur de la mort, je veux juste ne pas être là quand ça arrivera.J'aurais voulu être espion, mais il fallait avaler des microfilms et mon médecin me l'a interdit.Chez nous c'est moi le patron, ma femme est seulement celle qui prend les décisions.Dieu est mort, Marx est mort, et moi-même je ne me sens pas très bien...L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.L'homme exploite l'homme et parfois c'est le contraire.La célébrité m'a apporté un gros avantage : les femmes qui me disent non sont plus belles qu'autrefois.La dernière fois que j'ai pénétré une femme, c'était en visitant la statue de la Liberté.La plupart du temps, je ne rigole pas beaucoup. Et le reste du temps je ne rigole pas du tout.La mort est une des pires choses qui puissent arriver à un membre de la mafia. Beaucoup d'entre eux préfèrent simplement payer une amende.Je tiens beaucoup à ma montre, c'est mon grand-père qui me l'a vendue sur son lit de mort.Si seulement Dieu pouvait me faire un signe ! Comme faire un gros dépôt à mon nom dans une banque suisse.La différence entre le sexe et la mort, c'est que mourir, vous pouvez le faire seul, et personne ne se moquera de vous.La vie est un restaurant petit, mauvais et cher. En plus, c'est trop court.Je suis né dans la foi hébraïque, mais après je me suis converti au narcissisme.Une horloge cassée a raison au moins deux fois dans la journée.La vie est une maladie mortelle, sexuellement transmissible.Je suis Marxiste, tendance Groucho.Je préfère l'incinération à l'enterrement, et les deux à un week-end avec ma famille.Je ne sais pas si Dieu existe, mais s'il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse !Je n'ai pas peur de la mort, mais quand elle se présentera, j'aimerais autant ne pas être là.Je hais la réalité mais c'est quand même le seul endroit où se faire servir un bon steak.Hé ! Ne te moque pas de la masturbation ! C'est faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime...Et comment puis-je croire en Dieu alors que, la semaine dernière seulement, je me suis pris la langue dans le ruban d'une machine à écrire électrique ?Entre la femme et moi, il y a toujours une fermeture éclair qui se coince.
###############################
Artiste de lillogique et génie il est impossible de me définir .
Madame S. est une Suissesse. Au sous-sol de sa maison, elle chausse ses souliers secs, saisit son sac et sort sur le seuil, seule dans le silence du soir. Quand soudain, elle aperçoit une scène sensationelle: "Sapristi!". Sous les cent sapins, six cents six sots sans le sou sucent six cents six sucettes au cassis et six cents six saucisses salées. Surprise, madame S. sursaute, glisse sur le sol moussu, puis s'assied sur ses fesses, stupéfaite. Quel suspense! "Mais c'est... bien sûr! Ce sont six cents six petits Suisses sots, c'est aussi simple que ça! Ce n'est pas sorcier!", soupire madame S. en fronçant les sourcils. Le soleil disparaît bientôt et madame S., soulagée, va s'allonger sur son sommier, sans souci
Si vos parents n’ont pas eu d’enfant, il y a une bonne chance que vous n’en ayez pas non plus 😐😐😐😐😐😐 à méditer si tu a le temps bien sûr
_------_-----_--------_-------___--------
- Bonjour !
- Qu'entendez vous par là ? Me souhaitez vous le bonjour ou constatez vous que c'est une bonne journée, que je le veuille ou non, ou encore que c'est une journée où il faut être bon ?
Science sans conscience n'est que ruine de l'âme. Rien n'est visible dans l'obscurité .rien n'est logique pour un abruti

............ /´¯/)
...........,/¯../
.........../..../
...../´¯/´...´/´¯`·¸
../´/.../..../..../¨¯\
.(...´....´....... /´. )
..\.................´.../
....\............._.·´
......\............/
+++++++++++++++-++++++++++++++++++
La valeur de la philosophie doit en réalité surtout résider dans son caractère incertain même. Celui qui n’a aucune teinture de philosophie traverse l’existence, prisonnier de préjugés dérivés du sens commun, des croyances habituelles à son temps ou à son pays et de convictions qui ont grandi en lui sans la coopération ni le consentement de la raison.

Pour un tel individu, le monde tend à devenir défini, fini, évident ; les objets ordinaires ne font pas naître de questions et les possibilités peu familières sont rejetées avec mépris. Dès que nous commençons à penser conformément à la philosophie, au contraire, nous voyons, comme il a été dit dans nos premiers chapitres, que même les choses les plus ordinaires de la vie quotidienne posent des problèmes auxquels on ne trouve que des réponses très incomplètes. La philosophie, bien qu’elle ne soit pas en mesure de nous donner avec certitude la réponse aux doutes qui nous assiègent, peut tout de même suggérer des possibilités qui élargissent le champ de notre pensée et délivre celle-ci de la tyrannie de l’habitude. Tout en ébranlant notre certitude concernant la nature de ce qui nous entoure, elle accroît énormément notre connaissance d’une réalité possible et différente ; elle fait disparaître le dogmatisme quelque peu arrogant de ceux qui n’ont jamais parcouru la région du doute libérateur, et elle garde intact notre sentiment d’émerveillement en nous faisant voir les choses familières sous un aspect nouveau
__________________________________________
Bellorum o socii, qui mille pericula Martis
mecum» ait «experti decimo iam vincitis anno,
hoc cruor Arctois meruit diffusus in arvis
volneraque et mortes hiemesque sub Alpibus actae?
Non secus ingenti bellorum Roma tumultu
concutitur, quam si Poenus transcenderit Alpes
Hannibal: implentur validae tirone cohortes,
in classem cadit omne nemus, terraque marique
iussus Caesar agi. Quid, si mihi signa iacerent
Marte sub adverso ruerentque in terga feroces
Gallorum populi? Nunc, cum fortuna secundis
mecum rebus agat superique ad summa vocantes,
temptamur. Veniat longa dux pace solutus
milite cum subito partesque in bella togatae
Marcellusque loquax et nomina vana Catones.
Scilicet extremi Pompeium emptique clientes
continuo per tot satiabunt tempora regno?
Ille reget currus nondum patientibus annis,
ille semel raptos numquam dimittet honores?
Quid iam rura querar totum suppressa per orbem
ac iussam servire famem? Quis castra timenti
nescit mixta foro, gladii cum triste micantes
iudicium insolita trepidum cinxere corona
atque auso medias perrumpere milite leges
Pompeiana reum clauserunt signa Milonem?
Nunc quoque, ne lassum teneat privata senectus,
bella nefanda parat suetus civilibus armis
et docilis Sullam scelerum vicisse magistrum
utque ferae tigres numquam posuere furorem,
quas, nemore Hyrcano, matrum dum lustra secuntur,
altus caesorum pavit cruor armentorum,
sic et Sullanum solito tibi lambere ferrum
durat, Magne, sitis: nullus semel ore receptus
pollutas patitur sanguis mansuescere fauces.
Quem tamen inveniet tam longa potentia finem?
Quis scelerum modus est? Ex hoc iam te, improbe, regno
ille tuus saltem doceat descendere Sulla.
Post Cilicasne vagos et lassi Pontica regis
proelia barbarico vix consummata veneno
ultima Pompeio dabitur provincia Caesar,
quod non victrices aquilas deponere iussus
paruerim? Mihi si merces erepta laborum est,
his saltem longi non cum duce praemia belli
reddantur: miles sub quolibet iste triumphet.
Conferet exsanguis quo se post bella senectus?
Quae sedes erit emeritis, quae rura dabuntur
quae noster veteranus aret, quae moenia fessis?
an melius fient piratae, Magne, coloni?
Tollite iam pridem victricia tollite signa.
Viribus utendum est, quas fecimus: arma tenenti
omnia dat, qui iusta negat. nec numina derunt;
nam neque praeda meis neque regnum quaeritur armis:
detrahimus dominos urbi servire paratae.
0000000000000000000000000000000000
HENRY par la grâce de Dieu roi de France et de Navarre A tous présents et à venir.

Salut.
Entre les grâces infinies qu'il a plu à Dieu nous départir, celle est bien des plus insignes et remarquables de nous avoir donné la vertu et la force de ne céder aux effroyables troubles, confusions et désordres qui se trouvèrent à notre avènement à ce royaume, qui était divisé en tant de parts et de factions que la plus légitime en était quasi la moindre, et de nous être néanmoins tellement roidis contre cette tourmente que nous l'ayons enfin surmontée et touchions maintenant le port de salut et repos de cet État. De quoi à lui seul en soit la gloire tout entière et à nous la grâce et l'obligation qu'il se soit voulu servir de notre labeur pour parfaire ce bon oeuvre. Auquel il a été visible à tous si nous avons porté ce qui était non seulement de notre devoir et pouvoir, mais quelque chose de plus qui n'eût peut-être pas été en autre temps bien convenable à la dignité que nous tenons, que nous n' avons plus eu crainte d'y exposer puisque nous y avons tant de fois et si librement exposé notre propre vie.

Et en cette grande concurrence de si grandes et périlleuses affaires ne se pouvant toutes composer tout à la fois et en même temps, il nous a fallu tenir cet ordre d'entreprendre premièrement celles qui ne se pouvaient terminer que par la force et plutôt remettre et suspendre pour quelque temps les autres qui se devaient et pouvaient traiter par la raison et la justice, comme les différends généraux d'entre nos bons sujets et les maux particuliers des plus saines parties de l'État que nous estimions pouvoir bien plus aisément guérir, après en avoir ôté la cause principale qui était en la continuation de la guerre civile. En quoi nous étant, par la grâce de Dieu, bien et heureusement succédé, et les armes et hostilités étant du tout cessées en tout le dedans du royaume, nous espérons qu'il nous succédera aussi bien aux autres affaires qui restent à y composer et que, par ce moyen, nous parviendrons à l'établissement d'une bonne paix et tranquille repos qui a toujours été le but de tous nos voeux et intentions et le prix que nous désirons de tant de peines et travaux auxquels nous avons passé ce cours de notre âge.

Entre les affaires auxquelles il a fallu donner patience et l'une des principales ont été les plaintes que nous avons reçues de plusieurs de nos provinces et villes catholiques de ce que l'exercice de la religion catholique n'était pas universellement rétabli comme il est porté par les édits ci-devant faits pour la pacification des troubles à l'occasion de la religion. Comme aussi les supplications et remontrances qui nous ont été faites par nos sujets de la religion prétendue réformée, tant sur l'inexécution de ce qui leur est accordé par ces édits que sur ce qu'ils désireraient y être ajouté pour l'exercice de leur dite religion, la liberté de leurs consciences, et la sûreté de leurs personnes et fortunes, présumant avoir juste sujet d'en avoir nouvelles et plus grandes appréhensions à cause de ces derniers troubles et mouvements dont le principal prétexte et fondement a été sur leur ruine. A quoi, pour ne nous charger de trop d' affaires tout à la fois, et aussi que la fureur des armes ne compatisse point à l'établissement des lois, pour bonnes qu'elles puissent être, nous avons toujours différé de temps en temps de pourvoir. Mais maintenant qu'il plaît à Dieu commencer à nous faire jouir de quelque meilleur repos, nous avons estimé ne le pouvoir mieux employer qu'à vaquer à ce qui peut concerner la gloire de son saint nom et service et à pourvoir qu'il puisse être adoré et prié par tous nos sujets et s' il ne lui a plu permettre que ce soit pour encore en une même forme et religion, que ce soit au moins d'une même intention et avec telle règle qu'il n'y ait point pour cela de trouble et de tumulte entre eux, et que nous et ce royaume puissions toujours mériter et conserver le titre glorieux de Très chrétiens qui a été par tant de mérites et dès si longtemps acquis, et par même moyen ôter la cause du mal et troubles qui peut advenir sur le fait de la religion qui est toujours le plus glissant et pénétrant de tous les autres.

Pour cette occasion, ayant reconnu cette affaire de très grande importance et digne de très bonne considération, après avoir repris les cahiers des plaintes de nos sujets catholiques, ayant aussi permis à nos sujets de la religion prétendue réformée de s'assembler par députés pour dresser les leurs et mettre ensemble toutes leurs remontrances et, sur ce fait, conféré avec eux par diverses fois, et revu les édits précédents, nous avons jugé nécessaire de donner maintenant sur le tout à tous nos sujets une loi générale, claire, nette et absolue, par laquelle ils soient réglés sur tous les différends qui sont ci-devant sur ce survenus entre eux, et y pourront encore survenir ci-après, et dont les uns et les autres aient sujet de se contenter, selon que la qualité du temps le peut porter. N'étant pour notre regard entrés en cette délibération que pour le seul zèle que nous avons au service de Dieu et qu'il se puisse dorénavant faire et rendre par tous nos dits sujets et établir entr'eux une bonne et perdurable paix.

Sur quoi nous implorons et attendons de sa divine bonté la même protection et faveur qu'il a toujours visiblement départie à ce royaume, depuis sa naissance et pendant tout ce long âge qu'il a atteint et qu'elle fasse la grâce à nos dits sujets de bien comprendre qu'en l'observation de cette notre ordonnance consiste, après ce qui est de leur devoir envers Dieu et envers nous, le principal fondement de leur union et concorde, tranquillité et repos, et du rétablissement de tout cet État en sa première splendeur, opulence et force. Comme de notre part nous promettons de la faire exactement observer sans souffrir qu'il y soit aucunement contrevenu.

Pour ces causes, ayant avec l'avis des princes de notre sang, autres princes et officiers de la Couronne et autres grands et notables personnages de notre Conseil d'État étant près de nous, bien et diligemment pesé et considéré toute cette affaire, avons, par cet Édit perpétuel et irrévocable, dit, déclaré et ordonné, disons, déclarons et ordonnons
JE SUIS UN MALE DE TYPE HOMME AVEC UN PÉNIS
__________________________________________
Édit du roi portant défenses de faire aucun exercice public de la P.P.R. dans son royaume.

Louis, par la grâce de Dieu, Roi de France et de Navarre : à tous présents et à venir. Salut.

Le Roi Henry le Grand, notre aïeul de glorieuse mémoire, voulant empêcher que la paix qu'il avait procurée à ses sujets, après les grandes pertes qu'ils avaient souffertes par la durée des guerres civiles et étrangères, ne fut troublée à l'occasion de la Religion Prétendue Réformée, comme il était arrivé sous les règnes des Rois ses prédécesseurs, aurait par son édit donné à Nantes au mois d'avril 1598, réglé la conduite à tenir à l'égard de ceux de ladite religion, les lieux dans lesquels ils en pourraient faire l'exercice, établi des juges extraordinaires pour leur administrer la justice, et enfin pourvu même par des articles particuliers à tout ce qu'il aurait jugé nécessaire pour maintenir la tranquillité dans son royaume, et pour diminuer l'aversion entre ceux qui étaient de l'une et l'autre religion, afin d'être plus en état de travailler comme il avait résolu de faire réunir à l'Église ceux qui s'en étaient si facilement éloignés.
Et comme l'intention du Roi notre dit aïeul ne put être effectuée à cause de sa mort précipitée, et que l'exécution dudit édit fut même interrompue pendant la minorité du feu roi notre très honoré Seigneur et Père de glorieuse mémoire, par de nouvelles entreprises desdits de la Religion Prétendue Réformée, elles donnèrent l'occasion de les priver de divers avantages qui leur avaient été accordés par ledit édit.

Néanmoins le Roi notredit feu Seigneur et Père, usant de la clémence ordinaire, leur accorda encore un nouvel édit à Nîmes au mois de juillet 1629, au moyen duquel la tranquillité ayant été de nouveau rétablie, ledit feu Roi animé du même esprit et du même zèle pour la Religion que le Roi notredit aïeul avait résolu de profiter de ce repos, pour essayer de mettre son pieux dessein à exécution, mais les guerres avec les Etrangers étant survenus peu d'années après, en sorte que depuis 1635, jusqu'à la Trêve conclue en l'année 1684 avec les Princes de l'Europe, le royaume ayant été peu de temps sans agitation, il n'a pas été possible de faire autre chose pour l'avantage de la Religion, que de diminuer le nombre des Exercices de la Religion Prétendue Réformée, par l'interdiction de ceux qui se sont trouvés établis au préjudice de la disposition des édits, et par la suppression des chambres mi-parties, dont l'érection n'avait été faite que par provision.

Dieu ayant enfin permis que nos Peuples jouissant d'un parfait repos, et que nous même n'étant pas occupés des soins de les protéger contre nos ennemis, ayons pu profiter de cette trêve que nous avons facilitée à l'effet de donner notre entière application à rechercher les moyens de parvenir au succès du dessein des Rois nosdits Aïeul et Père, dans lequel nous sommes entrés dès notre avènement à la Couronne.

Nous voyons présentement avec la juste reconnaissance que nous devons à Dieu, que nos soins ont eu la fin que nous nous sommes proposée, puisque la meilleure et la plus grande partie de nos sujets de la Religion Prétendue Réformée ont embrassé la Catholique. Et d'autant qu'au moyen de ce, l'exécution de l'édit de Nantes, et de tout ce qui a été ordonné en faveur de ladite R.P.R., demeure inutile, nous avons jugé que nous ne pouvions rien faire de mieux pour effacer entièrement la mémoire des troubles, de la confusion et maux que le progrès de cette fausse Religion a causé dans notre royaume, et qui ont donné lieu audit édit, et à tant d'autres déclarations et édits qui l'ont précédé, ou ont été faits en conséquence, que de révoquer entièrement ledit édit de Nantes, et les articles particuliers qui ont été accordés ensuite de celui-ci, et tout ce qui a été fait depuis en faveur de ladite Religion.

I
Faisons savoir, que Nous, pour ces causes et autres à ce nous mouvant, et de notre certaine science, pleine puissance, et autorité Royale, avons par ce présent édit perpétuel et irrévocable, supprimé et révoqué, supprimons et révoquons, l'édit du Roi notredit aïeul, donné à Nantes au mois d'avril 1598, en toute son étendue, ensemble les articles particuliers arrêtés le deuxième mai en suivant, et les lettres patentes expédiées sur ceux ci, et l'édit donné à Nîmes au mois de juillet 1629, les déclarons nuls et comme non advenus ; ensemble toutes les concessions faites, tant par ceux-ci que par d'autres édits, déclarations et arrêts, aux gens de ladite R.P.R. de quelque nature qu'elles puissent être, lesquelles demeureront pareillement comme non advenues : et en conséquence, voulons et nous plaît, que tous les temples de ceux de ladite R.P.R. situés dans notre royaume, pays, terres et seigneuries de notre obéissance soient incessamment démolis.

II
Défendons à nosdits sujets de la R.PR. de ne plus s'assembler pour faire l'Exercice de ladite Religion en aucun lieu ou maison particulière, sous quelque prétexte que ce puisse être, même d'exercices réels ou de bailliages, quand bien même lesdits exercices auraient été maintenus par les arrêts de notre conseil.

III
Défendons pareillement à tous seigneurs de quelque condition qu'ils soient de faire l'exercice dans leurs maisons et fiefs de quelque qualité que soient lesdits fiefs, le tout à peine contre tous nosdits sujets, qui feraient ledit exercice, de confiscation de corps et de biens.

IV
Enjoignons à tous les ministres de ladite R.P.R. qui ne voudraient pas se convertir et embrasser la Religion Catholique, Apostolique et Romaine, de sortir de notre royaume et terres de notre obéissance, quinze jours après la publication de notre présent édit, sans y pouvoir séjourner au delà, ni pendant ledit temps de quinzaine n'y faire aucun prêche, exhortation ni autre fonction, à peine des galères.

V
Voulons que ceux desdits ministres qui se convertiront, continuent à jouir leur vie durant, et leurs veuves après leur décès, tandis qu'elles seront en viduité des mêmes exemptions de taille et logement des gens de guerre, dont ils ont joui pendant qu'ils faisaient la fonction de ministres, et en outre, nous ferons payer auxdits ministres aussi leur vie durant, une pension qui sera d'un tiers plus forte que les appointements qu'ils touchaient en qualité de ministres, de la moitié de laquelle pension leurs femmes jouiront aussi après leur mort, tant qu'elles demeureront en viduité.

VI
Que si aucuns desdits ministres ne désirent se faire avocat ou prendre les degrés de docteur ès loi, nous voulons et entendons qu'ils soient dispensés des trois années d'études prescrites par nos déclarations ; et qu'après avoir subi les examens ordinaires, et par ceux-ci être jugés capables, ils soient reçus docteurs en payant seulement la moitié des droits que l'on a accoutumé de percevoir pour cette fin en chacune Université.

VII
Défendons les écoles particulières pour l'instruction des enfants de ladite R.P.R., et toutes les choses généralement quelconques, qui peuvent marquer une concession, quelle que se puisse être, en faveur de ladite Religion.

VIII
A l'égard des enfants qui naîtront de ceux de ladite R.P.R., voulons qu'ils soient dorénavant baptisés par les curés des paroisses. Enjoignons aux pères et mères de les envoyer aux églises à cet effet là à peine de 500 livres d'amende, et de plus grande s'il y échet ; et seront ensuite les enfants élevés en religion Catholique, Apostolique et Romaine, à quoi nous enjoignons bien expressément aux juges des lieux de bien tenir la main.
Elle aimait la vie, il aimait la mort,
Il aimait la mort, et ses sombres promesses,
Avenir incertain d'un garcon en détresse,
Il voulait mourir, laisser partir sa peine,
Oublier tous ces jours à la même rengaine...

Elle aimait la vie, heureuse d'exister,
Voulait aider les gens et puis grandir en paix,
C'était un don du ciel, toujours souriante,
Fleurs et nature, qu'il pleuve ou qu'il vente.

Mais un beau jour, la chute commença,
Ils tombèrent amoureux, mauvais choix,
Elle aimait la vie et il aimait la mort,
Qui d'entre les deux allait être plus fort?

Ils s'aimaient tellement, ils auraient tout sacrifié,
Amis et famille, capables de tout renier,
Tout donner pour s'aimer, tel était leur or,
Mais elle aimait la vie et il aimait la mort...
Si différents et pourtant plus proches que tout,
Se comprenant pour protéger un amour fou,
L'un ne rêvait que de mourir et de s'envoler,
L'autre d'une vie avec lui,


Un peu plus de détails

Prénom Prénom
Sexe Femme
Age 17 ans
Anniversaire 1 mai (2001)
Bahut Secte de la réflexion de l'âme, de la nature, du cœur et de l'homme (Autre)
Situation amoureuse Autre
Enfants + de 3 enfants
Orientation sexuelle Hétéro
Recherche sur skuat Rien en particulier
Fumeur Non
Alcool? Oui, beaucoup
Drogue? Oui

Et sinon physiquement ?

Corpulence Très maigre
Taille 157cm
Poids 86Kg
Yeux Autre
Cheveux Autre - Autre

Contact / Sur le web

Compte Twitter Visible que par les membres...
Pseudo Snapchat Visible que par les membres...
Chaine Youtube Visible que par les membres...
Site internet Visible que par les membres...

Dans la tête

Aime Moi les gens avec une intelligence suffisante 😐
Déteste Tout ce que je n'aime pas parceque je les aimes dans le mauvais sens
Phrase

Il n'aura échappé à personne que la situation dégradée de l’emploi est l’un des problèmes inhérents à la crise économique mondiale.
De même, je constate que la chute de l’emploi industriel nous demande, plus que jamais, de rester particulièrement attentifs et vigilants.
De plus, nous avons tous pu constater que la montée de la précarité amène certains d’entre nous à demander (et c’est bien naturel…) plus de transparence sur la politique du gouvernement.

Comment en sommes-nous arrivés-là ? L’explication est claire. Il n’existe pas de fatalité sociale : mais l’objectif n’est pas, pour autant, de faire table rase du passé comme le voudraient nos adversaires.

Dès lors, je tiens à souligner que la situation dégradée de l’emploi nous pousse à faire preuve d'audace et d'imagination, en prenant le temps d'aller écouter les autres, prendre le temps d'aller les comprendre. Ce temps n'est jamais perdu, au travers de l’action des partenaires sociaux.
Également, en toute conscience, j’ai la profonde conviction que la chute de l’emploi industriel doit s’intégrer à une vision plus globale, en défendant le lien social, ciment de la compétitivité d’une Nation avec la ferme volonté de gagner ce difficile combat. C'est ma priorité.
Enfin, dans cet esprit, j’ai depuis longtemps (mais est-il vraiment utile de le rappeler ?) émis l’idée que la montée de la précarité doit prendre en compte les préoccupations de chacun, en montrant qu’il existe des croissances durables à partir des identités de territoire, au travers d'un humanisme éclairé et d'une détermination sans faille.

Pour terminer, je voudrais rappeler une pensée de Voltaire : « Le meilleur gouvernement est celui où il y a le moins d’hommes inutiles ». Souvenez-vous que l’utilité publique est le garant de l’équilibre des sociétés.

Ensemble comme un grand peuple uni et fraternel, nous sommes tous, chacun à sa mesure, les artisans du changement : demain commence aujourd'hui !

Camarades, je vous remercie de votre attention.
Musique Zutto hikari no naka kinou made wa nakatta ashiato wo tadotte kita hodo GOORU no mienai meiro ame ni utareta chizu koukai mo nanimo nai kedo Sakenda koe wa Kitto todoku kara Kono monogatari no hajimaru kane no ne ga tsunagu tabi no tochuu de Kimi ga egaita mirai no sekai wa itsuka no sora ni michibikarete Futatsu no omoi wo hitotsuzutsu katachi ni shite kiseki wo motto koete Kimi ga egaita mirai no sekai wa ima mo dokoka de iki tsuzukete Donna yume kasanete itsuwaru koto no nai ano hikari wo ah on give for my way.One mistake but no emotion saturated arrogance There's no love, not without envy the two become a romance Did you know that if you focus on reality You become distracted by the victory you seek Gravity wall, bless me with your kiss I'm screaming something to you Whatever, something to me Forget the answer, focus on what lies beyond I'm screaming something to you Whatever, something to me Treading bare feet all of me tangled in risk Now I don't know what I really want I still don't know how to escape from this beautiful trap I don't know what I really want I still don't know how to escape from this dangerous trap I depict a wasteful vision seeking out to solve the code The future perfect in theory is crumbling in overload Every day we spend waiting, burning in the sun I another loss for us and nothing and nothing can be done I know you're craving for my blood I'm screaming something to you Whatever, something to me But everybody can't hear pay attention to me I'm screaming something to you Whatever, something to me But everybody can't hear pay attention to me Now I don't know what I really want I still don't know how to escape from this beautiful trap I don't know what I really want I still don't know how to escape from this dangerous trap I'm screaming something to you Whatever something to me Forget the answer focus on what lies beyond I'm screaming something to you Whatever something to me Treading bare feet all of me tangled in risk Now I don't know what I really want I still don't know how to escape from this beautiful trap I don't know what I really want I still don't know how to escape from this dangerous trap Break your stereo days The shining sun rays unravel a light over your wings Brave invisible world and bring to life a new sky of colors Break your stereo days Whatever they say you can't stop believing in yourself Brave invisible world you know that it's true you can find a new way Gravity wall, bless me with your kiss I'm screaming something to you Whatever something to me Forget the answer focus on what lies beyond I'm screaming something to you Whatever something to me...
Films Le microbiote des plantes est le microbiote constitué de la communauté de micro-organismes bactériens et fongiques plus ou moins mutualistes ou symbiotiques, associée à la plupart des plantes[2] : une partie du microbiote, dite « rhizosphérique » est intimement associée aux racines ; une autre part est externe (épiphyte, c'est-à-dire sur les écorces, les tiges et les feuilles des plantes[3] ; dans ce dernier cas, les micro-organismes symbiotes sont presque toujours uniquement en surface immédiate de la feuille dite « phyllosphère » ou de la tige dite « caulosphère », ou des micro-habitats spécifiques comme l'anthosphère pour les fleurs, la carposphère pour les fruits et la spermosphère pour les graines). une dernière part, composée de micro-champignons ou de bactéries endophytes (endosphère), vit pour tout ou partie à l'intérieur des feuilles ou de certaines cellules végétales (dans les céréales notamment). Le microbiome de la plante est appelé phytobiome. Ce microbiote est étudié depuis au moins les années 1950[4] et fait l'objet de nombreuses découvertes. C'est ainsi qu'une partie du microbiote des plantes, découverte en 2009 et 2016[1], est cachée dans la portion aérienne des arbres, dans les aiguilles des essences pionnières résineuses et dans les branches d'arbres des Salicaceae (saules (Salix sp.)[5] et peupliers (Populus sp.). Elle explique que ces taxons peuvent croitre facilement sur des substrats pourtant très pauvres et notamment carencés en azote bioassimilable[1]. L'un des enjeux d'une meilleure connaissance du microbiote des végétaux est de l'utiliser comme allié en agriculture, voire pour la dépolluer des sols ou de l'eau (pollution azotée en particulier, responsable de l'acidification et de l'eutrophisation et d'un appauvrissement de nombreux habitats et écosystèmes).
Séries Si tu ne comprends pas, ou ne maîtrises pas, la notion de coefficient binomial, inutile de chercher à calculer toi-même les nombres de Catalan, que tu découvris dans cette obscure revue américaine d'algèbre, croyant qu'il s'agissait de “nombres catalans” (l'anglais Catalan numbers est équivoque), avant de faire le chemin historique et de découvrir qu'ils auraient tout aussi bien pu se nommer suite d'Euler, entiers de Seger, ou nombres de Ming Antu. Des textes en 16.796 signes ? Un roman de 58.786 mots ? Tu n'y penses pas ! Loin de moi l'idée de graver dans le marbre de tailler dans une écorce d'arbre loin de moi l'idée de suggérer que je m'en moque que je n'en ai rien à faire que guère je ne m'en soucie loin de moi ces folies mais je m'échine depuis octobre et pourquoi donc depuis début octobre même et qui m'aime me suive depuis octobre depuis ce même dernier octobre le trois du mois je crois depuis ce temps-là depuis trois mois depuis trois mois et une semaine je m'échine ailleurs et le très long texte n'a pas avancé d'un poil pas beaucoup sans doute est-ce mon côté velléitaire qui ne cesse de me jouer des tours et les méandres du très long texte se sont figés comme une gelée le long des parois d'un bocal de verre et je vitupère contre mes essais éphémères mon tempérament affreusement velléitaire et ce teint d'albâtre qui n'est pas le mien comme je voudrais qu'il fût d'albâtre ou d'ébène ou autrement même sans métaphore mais au moins qu'il ait quelque tenue que mon visage sans retenue puisse soudain passer pour un tissu une pierre un songe soit en quelque sorte un tableau fasse tableau mais ce n'est pas le cas même ce mot albâtre jeté au visage jeté tout à trac sur la page en haut de page ce mot me défigure ne me figure pas ne me représente pas ne figure rien de ce que je suis de ce que je pense être et je suis encore et toujours circonspect dans le doute et ce mot n'apporte rien aucune réponse et donc toujours je me jette à la figure ces accusations comme des bouteilles non pas à la mer mais bien dans la gueule oui je me donne des coups de bouteille tessons épars sur le parquet et mes joues ensanglantées enfin que ce soit ou non métaphore que le mot d'albâtre me figure ou non je prends ces coups ces reproches en plein visage et je m'accuse d'être velléitaire aussi bien sûr pour trop entreprendre je lance cent feux il est normal qu'un certain nombre des foyers meure et même ne démarre qu'à peine avant de s'achever dans un bruit de feuilles mouillées de bois mort de bois trop vert encore pour prendre tout cela encore métaphore et toujours métaphore peut-être est-ce le mot albâtre qui appelle autant de métaphores ou bien les conditions d'écriture du très long texte que par facétie ou encore autodérision je pourrais être tenté de rebaptiser très long texte interrompu et l'adjectif interrompu ici au milieu de la ligne interrompt mes songes interrompt le torrent de sornettes lance d'autres tirades propose peut-être d'autres charades mais pour mieux me ramener vers le rivage bourbeux où je ne cesse de me lancer ces reproches à la figure velléitaire velléitaire et me voici encore à ne pas même essayer de me justifier moi-même de tout cela feux mal éteints et feux qui n'ont jamais pris aussi me trouvé-je vingt vaines justifications improbables même si certaines sont justes par ailleurs comme dans le cas du projet de traduire régulièrement et pensais-je au début au moins une fois par semaine un poème et qui s'est enlisé après à peine trois ou quatre tracasseries mais cela reprendra parfois aussi depuis début octobre le trois je crois suspendu à ce mot d'albâtre depuis le trois octobre le trois je crois je me disais que pour être interrompu ou inachevé le très long texte recelait de vraies possibilités et qu'il suffisait suffirait eût suffi de s'y remettre et la machine reprendrait du galon non là cette image-là ne va pas je mélange les formules croise les figures de style et donc je pensais qu'il me faudrait toutes proportions gardées envisager ces carnets comme Paul Valéry travaillant régulièrement et sans espoir d'en finir jamais chaque matin à ses Cahiers désormais regroupés en deux tomes en Pléiade et que j'ai dévorés consultés admirés lus compulsés longuement naguère mais il faudrait dire jadis ou balancer entre les deux lus disons entre 1993 et 1997 et donc toutes proportions gardées je me verrais bien ainsi à reprendre tel chantier interrompu trois mois et le faisant avancer un petit peu mais enfin ce n'est pas possible il ne va pas se comparer à Paul Valéry l'autre oiseux oisif ex-oisien de surcroît ancien oisien into the bargain non il ne va pas se comparer à Paul Valéry tout de même alors que seulement et il nous l'a dit même avec métaphores tout le tintouin oui oui noir sur blanc dit ce n'est rien d'autre qu'un affreux velléitaire comme la pluie comme les pierres s'attardant traînant son absence d'inspiration au cours de deux longues semaines un texte se meut ou se meurt sans le mouvement des lignes ou des doigts sur la page ou des doigts sur le clavier ou du mercure dans la caboche pas moyen d'avancer un texte se meut ou se meurt retenez bien cela rentiers de l'écriture retenez bien cela dieux de platine dieux de marbre dieux d'ivoire dieux d'airain retenez cela un texte se meut ou se meurt une profanation et c'est la vie le silence glissant de l'onde immobile et plus un clapotis vous voyez lentement agoniser le texte dieux d'airain j'en appelle à vos rictus j'en appelle même à vos socles j'en appelle à Eschyle à Euripide j'en appelle aux astronomes avec leurs lunettes j'en appelle aux bourgeois de vaudeville avec leurs monocles oui j'en appelle à Sophocle surtout dieux d'airain j'en appelle aux hémicycles des amphithéâtres tout autant qu'aux hémistiches absolus du vieux père Corneille un texte se meut ou se meurt et sur la scène aucun acteur ne meurt vraiment tant qu'un texte latent ou dit le porte ou que le diable l'emporte un acteur porte son texte plus qu'il ne le dit il le porte en-dedans au-dedans de soi et cela n'a rien à voir avec un chien mort ni un trajet en autobus jusqu'aux confins d'une ville poussiéreuse d'Afrique afin d'enterrer un enfant mort non cela ne porte pas de nom c'est seulement la vie propre la dynamique introuvable de tout texte et si l'on vous dit de tisser fileuses tissez si l'on vous dit de tisser dieux d'airain ne dormez pas dans l'herbe car le chemin est long et il y aura encore des carrefours des douanes des passages étroits des fourches caudines des dictateurs en puissance de vrais dictateurs aussi oui ceux qui veulent dicter le sens la direction à prendre le sens d'un texte se meut ou se meurt et la garde qu'en faites-vous oh je ne m'en préoccupe si l'on vous dit de tisser c'est votre boulot pas le mien n'est-ce pas dieux d'airain dieux de marbre dieux d'albâtre dieux d'ivoire je savais bien que je réussirais à placer le mot albâtre dans un texte un jour en allant de l'avant à force d'aller de l'avant et peut-être mon seul et unique but en écrivant même en tenant ces carnets était de parvenir au texte qui me permettrait d'écrire le mot albâtre de le graver comme qui dirait métaphoriquement dans le marbre et cela évidemment se produit aujourd'hui où il pleut à pierre fendre ou pas vraiment un goutte-à-goutte à peine accéléré mais qui mouille détrempe tout et même la grande poubelle grise ouverte depuis hier afin d'en laver le fond noirâtre mot qui rime avec albâtre dans tous les cas cette pluie est une aubaine et justement ce jour de pluie infinie ténue mais tenace j'écris enfin le mot albâtre et ne sais qu'en faire ne sais que faire après d'autres doués d'un sens de l'honneur plus aiguisé que le mien ici se feraient hara-kiri c'est à n'en pas douter et tandis que la pluie humecte puis humidifie puis mouille puis inonde la grande poubelle grise ouverte dans la cour je ne sais ce qui me pousse à écrire encore et toujours albâtre comme si ce mot soudainement prenait la forme d'une incantation le dernier ressort le dernier battement des veines le dernier sursaut artériel qui permette d'aller de l'avant un texte se meut ou se meurt l'ai-je dit je crois l'avoir écrit mais l'ai-je dit toujours est-il qu'un texte oui tu l'as dit merci l'acteur se porte un texte se meut ou se meurt et sans un mot même désuet ou inutile auquel se raccrocher parfois les textes les plus parfaits s'enlisent se figent dans une immobilité d'onde gélifiée un désert de racines et de vieux bois de flottaison échoué desséché au point de ne plus pouvoir écrire même une phrase qui tienne debout et qui suis-je pour parler de phrase qui tienne debout moi qui assis pianotant tapotant clapotant comme l'eau vive d'une pluie fine mais farouche ténue mais tenace ne sais rien dire d'autre ne sais rien écrire d'autre non ne sait dire non ne sait pas écrire d'autre mot qu' albâtre dolmens couverts d'herbe de mousse sacrément douce dolmens prêts à s'enfoncer dans le sol épuisés de tenir debout d'avoir tenu debout tous ces siècles tous ces millénaires d'avoir simplement seulement tenu le coup toutes ces myriades d'heures tout cela sous les étoiles à la pleine lune dans le noir sous les orages attrapant la foudre plus souvent qu'à leur tour dolmens de dure pierraille aux longues chambres abritant les ébats des couples illicites les embrassades furtives des hommes soucieux de se cacher de se dérober aux regards de fuir le regard pesant plus pesant que la pierre des dolmens les regards des autres autres peut-être tout aussi frustes ou rugueux dans leurs sentiments qu'eux ou plus âpres encore que la pierre des dolmens plus âcres au goût les sourcils en circonflexe affichant des mines dubitatives des moues circonspectes se méfiant se défiant toujours de tout pour finir par s'affaler contre la mousse tendre des dolmens et sur la pierre la plus lourde sur le roc le plus puissant le plus impressionnant carapace de tortue dont jamais on ne voit jamais au grand jamais on ne verra la tête striée ridée folle sur ce roc parfois souvent se hisse-t-on à perdre haleine pour mieux voir mieux scruter les baies des grands ifs mornes et placides glaciaux et ténébreux vertigineusement gracieux sous la pluie des siècles des millénaires et à peine s'était-on hissé que toujours naissait le désir furieux le désir terrible de crier de clamer des injures à la face du ciel des imprécations de se lancer dans un long discours tout en vésanies de parler par bordées un torrent de mots ou de chanter de scander de psalmodier que sais-je encore à peine s'était-on hissé à peine se hisse-t-on que naît toujours la tête contre les branches les plus folles les fesses assises contre l'herbe humide contre la mousse tendre à peine se hisse-t-on que les jambes lourdes les pieds désormais menaçant de glisser sur la mousse l'herbe tendre on se surprend à chantonner puis à vociférer et n'est-ce pas là le même torrent que le très long texte le trop long texte qui n'en finit pas de naître et qui peut-être est bel et bien né ainsi né d'une voix devenue folle ne s'obéissant plus parlant aux oiseaux aux astres aux baies aux ifs à la rougeur splendide et coruscante de ces baies mystérieuses ainsi est né ce chant d'une voix pierreuse ainsi née de la rocaille cette frénésie lourde de vésanies qui toujours rendra plus fou plus long plus torrentiel ce trop ce très long texte finisse ce jour sans mesure cette infinité de possibilités de colères de mensonges et cette avalanche d'amours qui ne cesse de tarabuster les pirates sont de sortie et pourtant il paraît que ce n'est pas l'issue la plus secourable peut-on pourra-t-on un jour en finir dans la poussière des carlingues la rouille des guimbardes des tréteaux interminables comme ce très long texte où personne ne voit du feu où personne ne voit goutte où personne ne voit clair où il n'y a personne pour sauver son voisin pas un mot pour en rattraper l'autre pas un orgue pour mesurer l'infinité du temps qui passe pas un violon pour nous aider à grimper à la cime des ifs et sur ces dolmens rassemblés comme dans un jeu de cartes un très long texte s'avance et se déploie avec la sûreté pierreuse des dolmens la voilure des stèles la douceur ombrageuse des ifs dont les petites boules rouges d'une netteté aussi sidérante qu'elles sont minuscules sont comme des lampions funèbres un très long texte résonne rebondit ou s'éternise jusqu'à ce que la note tenue sous les ifs comme une mélodie silencieuse effraie même les autours les éperviers et même le busard en maraude à tel point que nous nous retrouvons tous vous et moi à déclamer des lambeaux de ce très long texte debout ou accroupis sur les lourdes pierres qui couvrent depuis des millénaires les dolmens. C'est un long texte un très long texte que je pourrais écrire un long texte pour clore la journée saluer le coucher du soleil un long texte en lieu & place des milliers des millions d'autres très beaux textes et par là j'entends d'autres textes qui seraient très beaux alors que celui-ci n'est qu'un long texte lamentable oui un long texte trop long texte en lieu & place des centaines de textes qu'il me reste à retrouver à recopier à inventer à écrire un long long texte comme une longue fuite en avant la lâcheté de mes commissures un très long texte puisqu'il ne raconte ne dit rien tourne en rond un long texte qui ennuie désarçonne agace surtout agace puisque ce texte est long dès le premier mot il était très long puisque l'auteur en avait décidé ainsi et même s'il s'en était tenu aux quatre premiers d'une certaine façon ce texte eût été long très long trop long long long chemin comme une fuite en avant de lâche bavant des commissures à force de renâcler devant la tâche à force d'ahaner ses longs textes et donc ce très long texte dont je ne sais pourquoi je l'ai commencé si ce n'est pour m'occuper peut-être et dont je sais encore moins comment il finira ni quand il finira lâchement je me défilerai jusqu'à ne pas l'écrire si long que cela puisque j'ai déjà expliqué que ce texte qui ne raconte rien paraîtra toujours long même s'il est très court ce qu'il n'est déjà plus et même s'il est court ce qu'il est encore mais enfin même s'il est de longueur moyenne il sera toujours moins que médiocre et plein de longueurs il est plutôt la longueur et je me languis d'un beau texte d'un très long ou très court texte qui au moins ne serait pas d'une totale vacuité si je dois l'avouer et donc il paraîtra trop long bien trop long et ainsi s'accomplira la prophétie des quatre premiers mots de ce texte décidément très long dont je ne sais comment ni quand il finira si tant est même puisque je n'en sais rien si tant est que puisqu'il est long très long trop long si tant est disais-je avant cette avalanche d'incises que ne marque même pas la moindre parenthèse comme l'on s'est aperçu depuis longtemps que la ponctuation empêchait de se concentrer sur l'écriture preste qui va son cours et donc ce très long texte est très long lui dont je ne sais comment ni quand il finira si tant est même qu'il finisse à moins de considérer que ce premier fragment qui peut-être bientôt s'achèvera est le très long texte et que donc en ce sens tout a une fin même ce très long texte dont je viens d'avouer que ce paragraphe n'est qu'un premier fragment si tant est même que ce très long texte et non le paragraphe finisse.
Jeux vidéo ceux que j'ai acheté
Livres Israélites, Nation unique que les conquêtes et la tyrannie ont pu, pendant des milliers d’années, priver de leur terre ancestrale, mais ni de leur nom, ni de leur existence nationale ! Les observateurs attentifs et impartiaux du destin des nations, même s’ils n’ont pas les dons prophétiques d’Israël et de Joël, se sont rendus compte de la justesse des prédictions des grands prophètes qui, à la veille de la destruction de Sion, ont prédit que les enfants du Seigneur reviendraient dans leur patrie avec des chansons et dans la joie et que la tristesse et que les soupirs s’enfuieraient à jamais. Debout dans la joie, les exilés ! Cette guerre, sans exemple dans toute l’histoire, a été engagée pour sa propre défense par une nation de qui les terres héréditaires étaient considérées par ses ennemis comme une proie offerte à dépecer. Maintenant, cette nation se venge de deux mille ans d’ignominie. Bien que l’époque et les circonstances semblent peu favorables à l’affirmation ou même à l’expression de vos demandes, cette guerre vous offre aujourd’hui, contrairement à toute attente, le patrimoine israélien. La Providence m’a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n’est plus à craindre pour la ville de David. La Grande Nation, qui ne trafique pas les hommes et les pays selon la façon de ceux qui ont vendu vos ancêtres à tous les peuples (Joël 4.6), ne vous appelle pas à conquérir votre patrimoine. Non, elle vous demande de prendre seulement ce qu’elle a déjà conquis avec son appui et son autorisation de rester maître de cette terre et de la garder malgré tous les adversaires. Levez-vous ! Montrez que toute la puissance de vos oppresseurs n’a pu anéantir le courage des descendants de ces héros qui auraient fait honneur à Sparte et à Rome. Montrez que deux mille ans d’esclavage n’ont pas réussi à étouffer ce courage. Hâtez-vous ! C’est le moment qui ne reviendra peut-être pas d’ici mille ans de réclamer la restauration de vos droits civils, de votre place parmi les peuples du monde. Vous avez le droit à une existence politique en tant que nation parmi les autres nations. Vous avez le droit d’adorer librement le Seigneur selon votre religion. »
Stars préférées Ma personne, Uchiwa Madara, Altaïr

Sur skuat

Inscrit depuis 2 janvier 2017
Pseudo précédent Superbanane
Dernière connexion
Level
Badges 63
Points 895
Filleuls 1

Ses passions

[BAF]-Brigade Anti-Fake @superbanane @superbanane philosophe des âme poète du cœur * Slt g m1kruste * #Anti-Fragile #iris4ever 5 février : journée mondiale du Nutella A la nekfeu Ail faune Alfred2dollars Allemagne Analyse psychologique Anti-fairy tail Antoine Daniel Ash pet Astrid nielsa vierge Asuna Avoir beaucoup de passion Avoir trop de passion avoir un kinder bueno c'est bien, ne pas partager c'est mieu Banane Banane d'enfer Banane le dieu des poèmes Banania BANANIA FAMILLY :banana: Benoît tourne toi Big mom Bobby show Brouter de la schneck Bureaux de la directrice ❤ Bz juliagameuse ❤ BzDesDaronnes Caddie de supermarché CERTIFICAT ANTI-FAKE Chanté sous la douche chanter quesqu'on est serrés dans un cimetière Chasse à la mouche Chasse au caribou Chasser les moustiques Chasseur de fake Chercher les lunettes sur ma tête choisir le bon asticots pour pêcher le bon poisson :thumbsup Clan "ossoke" Clan des bananes Club des Pandas Comprendre les femmes Contre dire les femmes Contrôle de masse Corée du nord Coribou l'arroseur sanguinaire Coup d'état Coupe du monde 2018 Courir nu Course à la passe partout Créateur de passion inutile Crie de détresse Crier "bite" dans la rue Critiquer Dessin de marge Dessiner en cours Destructeur de flamme sur Snap Devenir riche grâce au lamas Dieu à plein temps dieu des nuages :cloud::cloud_lightning::cloud_rain::cloud_t dieu suprême Django Dormir Doucement mais Salement. Dovahkin Ecouter les chants de superbanane Écraser des arabes en 4x4 Eddy Malou Eglise de la Sainte Pelle Élevé des lamas Élimination de beurette En réunion avec moi même Entendre des bruits de pas quand je suis seul Entrer dans le chat, pour le quitter 5 secondes après. Équipage du Capitaine Iglo Espionner le tchat Espionner par la fenêtre Étiquette être le meilleur de tout les temps par tout les temps Être le plus grand créateur de passion être romantique grâce au rhum antique Être un bâtard Être un bon roi Être un être intellectuellement supérieur Exterminer les roux Faire du sale faire du sale proprement Faire le psy Fan des bâtonnets de colin du Capitaine Iglo Fdputerie Femelles humaines Flemme d'être heureux Football Foutre des baffes Frigo Géralt de rive Hasagi le dieu de la baise HIBISCUS HTTPS Huilé I'm blue Illuminati Injecter ma résine spéciale Instructeur et sensei iPhone NTM j'ai pas l'argent Irislpb J'défis les lois de la gravité j'vous nique Japon je connais pas l'échec je créer tu contrefaits Je ne mens pas, je dis la vérité autrement. je suis devenu un classique je te soulève sans te toucher je voulais tromper mais j'ai pas pu Jeanne AUSSECOUR !! Jeudi 1 mars la pire journée de l'histoire des passions JsuisFaya Julia gameuse cette bonnasse Katakurisme Kirito Kizaru "le singe jaune " l'âme a pour passion d'agiter les Hommes L'enjaillement L'impala car il est pas là LA CHATTE A TA MERE La dilatation*-* La passion mystère La ville mystère de Skuat Lancer des anneaux Laver ses vêtements plein de sang Le blond le bourreau des dieux le lit de ta meuf Le père Le Saal ! le screen de la mort. Le troll sur skuat Les bûcherons de l'extrême Les mystérieuse cité d'or les tatouages de ta meuf Les Uchiwa Levrette claqué *^* Lint Lubrifié des fesses Lui déboiter les babines Lutté contre la chaleur Madara Uchiwa de skuat (@superbanane) Manga manger des fœtus Masque à gaz Massacre de la St panini Master en fils de puterie mathématique même mes erreurs sont applaudits Mia Khalifa 2 Mia et le haricot magique Mia khalifa et les boules de cristal Mise à jour Android mise en PLS Moi et seulement moi Niquer des mères Niquer le respect. noir et blanc on est pas du même monde Orgie sur skuat ouvrir une porte Panda par principe les principes participe a mon transite Parler avec des mots compliqués Passionné par la création de passion passionné par les futilités Passionné par moi Passionné par moi même Passionné par mon intelligence Pays des Bisounours pêcheur de vérités Pensée à haute voix Père Noël en Y Perpette PFMTV Phrase incompréhensible pour le cerveaux mais pas pour l'ame Pisser dans l'eau bénite à l'église Planète pizza Poudre de perlimpimpim Poussé les gens dans les escaliers Première MST Prendre l'ascenseur seul *^* Prise de la Bastille Prostitchoin Ramonage Récupérer des nudes de grosse tchoin Récupérer tout les 4 couleurs de la classe Refiler des mst aux tchoins Regarder la populace Rester 10 heures au toilette avec mon tel^^ Retirer la chaise du voisin Rien faire du tout RIPAlfred Rk800 CONNOR S'asseoir à côté du radiateur en cours Salut les Geeks (SLG) Sarcastique Sauf erreur je ne trompe jamais Screen, signalement. Se poser au bar secouer ton intellectuelle favoris. Sexe Skyrim Snapchat [App] Snapchatte Solitude attitude Sonder les cœurs Sorcellerie. Soulever des mères Soulever les PD. Squatter un lieu public quand il pleut St Martin les deux églises St Saturnin sur Saône Striptease d'un panda Studio Brazzers Sword Art Online t'as mère et moi. Team GHB TETONS SAUVAGES *Q* Textes de nekfeu The Witcher 3 Tonton Donald Top Gear Tortue génial Tourner les serviettes tout le monde me crois usé mais je me donne un r trouver le point G tu fil d'un mauvais coton Negro #wojtek tu gît j'agit vérifier ton inclinaison. Veuillez larguer les obus ! Violer des enfants Vivre des maths Wankil Studio WWW. GUM GUM STREAMING. COM YouTube

Skuat recommande...

Top