Une société sans drogue est un leurre.
Ici ou ailleurs, demain comme hier, toute communauté organisée ne peut vivre sans amortisseurs chimiques quels qu'ils soient . Ceux qui affirment que la drogue est un "fléau" comme la peste et donc que, comme elle, elle disparaitra avec le temps, oublient que la drogue est encore plus vieille que la peste, qu'elle a des racines immémoriales et universelles, que c'est son passage du sacré au profane qui l'a fait croite et multiplier.
La peur, l'angoisse, l'ennui, la solitude, parties intégrante de la condition humaine, sont des éléments constitutifs de l'appel aux drogues, ces substances qui peuvent apaiser rapidement la souffrance, donner du plaisir, rendre le monde vivable . L'homme est ainsi fait qu'il ne veut pas savoir que leur consommation entraîne souvent à son tour d'autres souffrances et la fin du plaisir . Car la lune de miel, entre cette maîtresse et toi ne dure pas longtemps
Suivre (1) 9

Commentaires (9) - Commenter


Plus psychologique que physique ? Mais le cheminement dans le cerveau est le même pour toutes addictions, non? C'est aussi psychologique l'addiction à l'alcool et la drogue, enfin, je crois.

Et pourquoi ? Ben les écrans c'est sympa, qu'est-ce que tu veux que j'te dise :|
Pour commenter, vous devez être inscrit et connecté.