"Celui que j'étais autrefois, t'aurait fendu le crâne avec cette pelle en faisant bien attention de ne pas te tuer. Et quand tu serais revenue à toi, tu aurais assisté à la mort de ta femme que j'aurais jeté dans les flammes. Et ensuite, j'aurais obligé le seul fils qui te reste à te couper les couilles et à te les faire manger. Et juste avant de te vider de ton sang, la dernière chose que tu aurais vu c'est moi en train de violer ton fils. Et tu mourrai sans savoir si j'ai abrégé ses souffrances ... Mais je n'en ferai rien ..."


Suivre (1) 11

Commentaires (11) - Commenter



Pour commenter, vous devez être inscrit et connecté.
Top